VIDEO. Lyon: Des parents d'élèves occupent une école, ils sont délogés par la police

SOLIDARITE Membres du collectif « Jamais sans toit », ils réclament des solutions d’hébergement pour douze enfants scolarisés dans leur établissement mais qui dorment dans la rue…

Caroline Girardon

— 

Les parents d'élèves occupaient l'école Lucie-Aubrac depuis vendredi soir.
Les parents d'élèves occupaient l'école Lucie-Aubrac depuis vendredi soir. — Collectif Jamais sans toit
  • Depuis vendredi soir des dizaines de parents d'élèves occupaient tout à tour l'école Lucie-Aubrac à Lyon avant d'être délogés 48 heures plus tard.
  • Ils réclament des solutions d'hébergement pour 12 enfants qui vivent à la rue et qui sont scolarisés dans l'établissement.

L’évacuation s’est faite dans le calme. Mais les parents qui occupaient l’école Lucie-Aubrac, dans le 2ème arrondissement de Lyon, ont été contraints de quitter les lieux dimanche en début de soirée, délogés par la police.

Ils pensaient pouvoir continuer leur action au moins jusqu’à mardi. Depuis vendredi 17h45, une soixantaine d’adultes, issus du collectif « Pas d’enfants sans toit » se relayaient à tour de rôle, dormant dans l’une des salles de l’établissement afin de réclamer une solution d’hébergement pour 12 enfants scolarisés mais actuellement à la rue.

Ces enfants sont tous issus de familles dont les parents, originaires d’Afrique ou d’Europe orientale, ont été déboutés du droit d’asile, ou sont en attente de régularisation.

>> A lire aussi : Lyon: Les écoles se mobilisent en faveur d’une centaine d’élèves sans toit

L’évacuation s’est faite à la demande de la Ville de Lyon qui a souhaité insister sur son engagement auprès de ces enfants.

« L’école doit rester un sanctuaire »

« Nous nous faisons un devoir de les scolariser dans nos écoles. Nous leur apportons un soutien au quotidien et nous entretenons un lien étroit avec la Préfecture pour gérer ces situations délicates. Mais l’école est, et doit rester un sanctuaire, un lieu consacré à l’éducation », martèle Georges Képénékian, le maire de Lyon, dans un communiqué.

Des propos qui ont fait bondir les membres du collectif. Ils ont prévu de manifester ce lundi à 13h devant l’Hôtel de Ville, juste avant le conseil municipal. Histoire de ne «rien lâcher». 

« Aujourd’hui, les serrures de l’école sont changées, un vigile est présent en permanence. L’accueil médico-social ne peut plus se faire dans des conditions acceptables… Et les familles dorment toujours à la rue », déplorent-ils. D’après leurs estimations, 130 enfants dorment dans la rue dans toute l’agglomération lyonnaise.