Ile d'Oléron: Le maire de Dolus d'Oléron continue de faire de la résistance contre McDonald's

JUSTICE L'élu a annoncé ce lundi qu'il ne signerait pas le permis de construire autorisant l'implantation d'une enseigne de la marque de restauration rapide sur sa commune...

Mickaël Bosredon

— 

Un restaurant McDonald's à Marseille, le 10 août 2010.
Un restaurant McDonald's à Marseille, le 10 août 2010. — MAGNIEN/20 MINUTES
  • Le conseil municipal a saisi la cour administrative d'appel de Bordeaux.
  • Les élus de la ville ont versé leurs indemnités dans un pot commun pour supporter le premier mois d'astreinte.
  • Une cagnotte citoyenne va parallèlement être lancée.

Il s’était donné quelques semaines de réflexion, après la décision du tribunal administratif de Poitiers d’autoriser la construction d’un McDonald’s sur sa commune de Dolus d’Oléron, le 21 septembre dernier.

>> A lire aussi : McDonald's autorisé à s'implanter sur l'Ile d'Oléron par le tribunal administratif

Ce lundi, le maire de Dolus, Grégory Gendre, a annoncé que « les élu-e-s de l’équipe municipale ont décidé de ne pas signer le permis de construire déposé par l’enseigne de restauration rapide, et de se pourvoir en appel auprès de la cour administrative d’appel de Bordeaux. En parallèle, ils ont également demandé le sursis à exécution de l’astreinte de 300 euros par jour. »

« Créer un lieu ouvert aux jeunes où ils pourront manger sainement »

Afin de supporter le premier mois d’astreinte, en attendant que la cour d’appel se prononce sur les demandes d’appel et de sursis, les élus dolusiens ont versé leurs indemnités dans un pot commun à hauteur de 9.000 euros. Une cagnotte citoyenne va parallèlement être lancée, dès samedi 28 octobre.

>> A lire aussi : Paris, l’île d’Oléron… Des villes se battent contre l’arrivée de McDonald’s

« Un grand forum public et gratuit sera organisé place Simone Veil à Dolus permettant de co-construire un Mouvement pour une Alimentation Citoyenne sur Dolus d’Oléron. Durant toute la durée de la procédure, ce "MacDol" officiera en lien étroit avec la Confédération Paysanne pour alimenter les réflexions en cours dans le cadre des Etats généraux de l’alimentation et gérer la cagnotte citoyenne ouverte pour financer l’astreinte » explique la municipalité.

« Lorsque nous aurons gagné, cette somme servira à investir dans la création d’un lieu oléronais ouvert aux jeunes où ils pourront manger sainement des produits locaux, à bon marché et rester aussi longtemps qu’ils le souhaitent avec du Wifi gratuit » assure Grégory Gendre.

Un projet qui « porte atteinte à la sécurité publique du fait de sa situation »

Pour justifier sa décision de faire appel, le maire Grégory Gendre reprend les arguments qu’il avait livrés à 20 Minutes le 25 septembre dernier.

« Un projet peut être refusé « s’il est de nature à porter atteinte à la sécurité publique du fait de sa situation, de ses caractéristiques, de son importance ou de son implantation à proximité d’autres installations » rappelle la municipalité.

Dans ce contexte, « les caractéristiques des voies publiques donnant accès au terrain, le trafic routier existant sur les voies publiques, le trafic déjà généré par les structures existantes, le trafic supplémentaire engendré par cette nouvelle installation et les conditions générales de desserte du projet portent atteinte à la sécurité publique ».