Les infos immanquables du jour: Jamel en politique, Deneuve surprend et l'omerta dans le sport

INFOS Ce qu'il ne fallait pas manquer dans l'actualité de ce vendredi 20 octobre... 

Armelle Le Goff

— 

Djamel Debbouze en 2006, à Paris.
Djamel Debbouze en 2006, à Paris. — C.PLATIAU/REUTERS

Que vous soyez à Montreuil ou à Fécamp, c’est l’heure des immanquables.

L’article le plus à lire du jour : « Ecoute tu sais, ça arrive dans le milieu »… Harcèlement sexuel, la grande omerta du sport

#MeToo. Derrière la moue de l’ex-gymnaste et double-médaillée olympique à Londres en 2012, McKayla Maroney, se cachaient ces « choses inutiles et dégoûtantes », cette nuit « horrible », ces « soins » prodigués par le docteur Nassar, alors en charge de la sélection des Etats-Unis. La sportive américaine est étonnamment la seule à s’être exprimée sur les agressions dont elle a été victime depuis le début du scandale Weinstein.

L’interview de Veronique Lebar, présidente du Comité éthique et sport et ancienne responsable du Pôle sport santé bien être au ministère des Sports, recueillie par William Pereira est à lire par ici.

L’article le plus partagé du jour : #BalanceTonPorc : Mais qu’est-il arrivé à Catherine Deneuve, l’actrice rebelle ?

Catherine Deneuve serait-elle devenue l’incarnation de la vieille France ? L’actrice a estimé qu’il y avait « un déferlement assez ignoble » après l’affaire Harvey Weinstein et les nombreux témoignages qui ont découlé du hashtag #BalanceTonPorc. « Je trouve ça terrible, ajoute-t-elle. Est-ce que c’est intéressant d’en parler comme ça ? Est-ce que ça soulage ? Est-ce que ça apporte quelque chose ? Est-ce que ça va régler le problème d’une certaine façon ? » Une réaction étonnante de la part de celle qui, en 1971, avait signé le Manifeste des 343 salopes appelant à la dépénalisation et la légalisation de l’interruption volontaire de grossesse. Un article à lire par là.

L’article le plus lu du jour : Jamel Debbouze aurait été approché pour être secrétaire d’Etat

Jamel Debbouze aurait pu faire partie du gouvernement. L’humoriste a raconté au micro de RMC dans l’émission Team Duga, jeudi, qu’il avait été approché pour être secrétaire d’Etat. « On m’a proposé d’être secrétaire d’Etat, secrétaire d’Etat à la… comment ça s’appelle. Un jour, on m’a proposé un gros poste comme celui-là, a-t-il confié sans donner plus de précisions. Bien sûr que non, j’ai refusé ». Pourquoi ?  C’est à lire par ici.