Entrée à l'université: Les propositions dévoilées, les tractations vont commencer

FAC De nouvelles modalités d’accès à l’enseignement supérieur doivent voir le jour…

20 Minutes avec AFP
— 
La ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal
La ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal — SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA

Les principaux acteurs de l’enseignement supérieur ont remis ce jeudi la synthèse de leurs propositions sur de nouvelles modalités d’accès à l’université. Les véritables négociations vont ainsi commencer, avant que la ministre Frédérique Vidal ne tranche début novembre.

« Ce rapport général n’a pas vocation à trancher l’ensemble des questions et proposer une solution "clé en main". Il est là pour dresser un état des lieux (…) et tracer des pistes de solutions », a-t-elle expliqué.

>> A lire aussi : Couacs APB: A quoi pourraient ressembler les prérequis pour entrer à l'université?

« Certaines seront consensuelles, je m’appuierai sur elles. D’autres ne seront pas partagées par tous. Nous aurons donc à approfondir et à trancher », a ajouté la ministre, indiquant que la concertation entrait désormais « dans sa dernière phase ».

Plusieurs options sont sur la tables

La synthèse des groupes de travail, réunis depuis juillet, relève que « les discussions autour des notions de prérequis ou d’attendus ont été vives et au centre des débats ».

>> A lire aussi : Entrée à l'université: Comment le gouvernement pourrait-il doper les BTS et DUT?

Pour certains participants, des prérequis coercitifs sont ressentis « comme une privation du droit absolu à poursuivre des études supérieures librement. Pour d’autres, elle est indispensable pour rendre le système d’affectation plus juste et au service de la réussite étudiante », note le rapport présenté par Daniel Filâtre, recteur de l’académie de Versailles. Quatre options ont été discutées : accès libre à l’université sans avis ni recommandation, accès libre avec avis et recommandations, accès sous condition, accès sélectif.