Incendie d'une antenne de la Banque de France: L'artiste russe Pavlenski mis en examen et écroué

PERFORMANCE Il est poursuivi pour «destruction du bien d’autrui par un moyen dangereux pour les personnes», alors qu’une autre «performeuse trash» a été relaxée ce mercredi de ses poursuites pour «exhibition sexuelle»…

20 Minutes avec AFP

— 

Vue du tribunal correctionnel de Paris prise le 23 février 2015.
Vue du tribunal correctionnel de Paris prise le 23 février 2015. — AFP PHOTO JOEL SAGET

L’artiste russe Piotr Pavlenski et sa compagne ont été mis en examen ce mercredi pour avoir mis le feu à la façade d’une succursale de la Banque de France à Paris lundi. Le parquet a requis leur placement en détention provisoire.

L’artiste, qui avait été transféré mardi à l’infirmerie psychiatrique de la Préfecture de police, et sa compagne Oksana Chaligui ont été mis en examen par un juge d’instruction pour « destruction du bien d’autrui par un moyen dangereux pour les personnes ».

>> A lire aussi : Nue devant la Joconde, incendie à la Banque de France... Vit-on un âge d'or des performances artistiques trash?

Ils avaient été présentés mercredi soir à un juge des libertés et de la détention chargé de statuer sur leur placement en détention provisoire, requis par le parquet de Paris.

Nue devant la Joconde

Une performeuse franco luxembourgeoise était aussi jugée ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Paris pour s’être dénudée dans un musée. En l’occurrence devant la Joconde, au musée du Louvre, le 24 septembre dernier.

Déborah de Robertis était ainsi poursuivie pour exhibition sexuelle cinq mois après s’être déjà dénudée devant le même tableau. Mais les juges ont estimé qu’il s’agissait là d’un « acte militant et artistique » et que l’on n’y retrouvait « pas d’élément intentionnel » de commettre une exhibition sexuelle.