Un policier arrête un manifestant d'extrême-droite à Calais, le 6 février 2016.
Un policier arrête un manifestant d'extrême-droite à Calais, le 6 février 2016. — PHILIPPE HUGUEN / AFP

RECAP'

C'est l'heure du BIM: Ultra-droite affaiblie, police du quotidien et manif monstre à Barcelone

«20 Minutes» compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Dix personnes arrêtées, soupçonnées de vouloir attaquer des hommes politiques

Dix personnes de 17 à 25 ans, gravitant dans la mouvance d’ultra-droite, ont été arrêtées ce mardi dans une enquête portant sur un projet d’attentat visant notamment des hommes politiques et des mosquées, dont l’initiateur présumé a été arrêté en juin, a appris 20 Minutes de source policière. Ces personnes, neuf hommes et une femme, sont actuellement en garde à vue pour « association de malfaiteurs terroriste ».

>> A lire aussi : Que sait-on de Logan Alexandre Nisin, l’inspirateur présumé de projets d’attentats?

>> Interview : «Le terrorisme politique d'extrême droite a laissé place à des groupuscules éclatés»

Police de sécurité du quotidien : Macron dévoile les contours de sa réforme

Une police « plus proche du terrain, mieux intégrée dans le tissu social des quartiers, mieux à même d’intervenir avec discernement et de traiter les problèmes de proximité ». Voici comment le candidat Macron présentait, dans son programme présidentiel, sa proposition de créer une « police de sécurité du quotidien ». Cinq mois après son élection, le président de la République va enfin préciser, ce mercredi, les grandes lignes de ce projet lors d’un discours devant les représentants des forces de sécurité et les préfets.

200.000 personnes manifestent à Barcelone contre l’incarcération de deux indépendantistes

Deux cent mille personnes participaient mardi soir à une manifestation à Barcelone pour dénoncer l’incarcération la veille de deux figures de l’indépendantisme en Catalogne, selon la police municipale. « Independenzia », scandait la foule après avoir réclamé la libération de Jordi Cuixart et Jordi Sanchez, les dirigeants de l’Assemblée nationale catalane (ANC) et d’Omnium Cultural, les deux principales associations séparatistes, inculpés pour sédition.

>> A lire aussi : Guardiola dédie la victoire de Manchester City aux indépendantistes incarcérés