Marseille: La mairie fait appel à des partenariats public-privé pour ses écoles, l'opposition gronde

EDUCATION Selon l'opposition socialiste, ça va coûter beaucoup plus cher pour les contribuables qu'un montage financier classique...

J.S.-M.

— 

Illustration de la cour de récréation d'une école, ici à Rennes.
Illustration de la cour de récréation d'une école, ici à Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

C’est un des dossiers chauds du conseil municipal de Marseille, qui a débuté ce lundi matin. La mairie dirigée par Jean-Claude Gaudin (Les Républicains) lance un vaste plan de reconstruction d’écoles. Et elle a choisi de faire appel à la technique de financement du partenariat public-privé, avec une entreprise qui finance, construit et entretient les bâtiments. Contre un loyer municipal, évidemment.

>> A lire aussi : Marseille: Classes vétustes, manque d'écoles... «le retard pris est énorme»

Une méthode qui coûtera, au final, plus cher, selon le Parti socialiste. En comptant donc l’entretien, le montant des contrats est supérieur au milliard d’euros, sur 25 ans.

Les « risques sont transférés au privé », a argumenté en conseil municipal l’adjoint en charge des finances Roland Blum, cité par Marsactu. Il évoque d’éventuels retards ou surcoûts engendrés par les travaux. « Et l’accord-cadre de partenariat permet, au dernier moment, de choisir de finalement ne pas inclure la maintenance », a-t-il également assuré.