L'ouragan Ophelia passe en catégorie 3, sept îles de l'archipel des Açores en alerte rouge

INTEMPERIES La population locale a été appelée à limiter ses déplacements...

20 Minutes avec AFP

— 

Google Maps des Açores.
Google Maps des Açores. — GOOGLE

L’ouragan Ophelia a atteint samedi soir la catégorie 3, montant d’un cran sur une échelle de 5 avant de passer au large des Açores pour se diriger ensuite vers l’Irlande, a annoncé le service météo de l’archipel portugais de l’Atlantique nord.

« Nous avons été informés par le Centre américain des ouragans qu’Ophelia est passée en catégorie 3, mais cela n’implique pas un changement de nos niveaux d’alerte », a indiqué Elsa Vieira, de la délégation régionale de l’Institut météorologique portugais (IPMA). Le centre de l’ouragan est passé à 150 km au sud de l’île de Santa Maria, poursuivant ensuite vers le nord-est sans toucher terre, a-t-elle confirmé.

Ophelia restera une tempête « puissante » lorsqu’elle atteindra l’Irlande lundi

Sept des neuf îles de l’archipel ont été placées en « alerte rouge » par la protection civile régionale, en raison des prévisions de précipitations supérieures à 40 millimètres par heure et de rafales de vent dépassant les 100 km/h. La population locale a été appelée à limiter ses déplacements lors du passage de l’ouragan et la circulation sera limitée sur plusieurs voies routières.

>> A lire aussi : L’ouragan Ophelia se dirige vers l’Europe et pourrait frôler la Bretagne dimanche

Ophelia restera une tempête « puissante » lorsqu’elle atteindra l’Irlande lundi, selon le Centre américain des ouragans. Les services météorologiques irlandais ont placé en « alerte rouge » cinq comtés de l’ouest du pays entre lundi matin et mardi à l’aube, appelant la population à prendre des mesures de protection contre les intempéries.

Les autorités britanniques ont pour leur part placé certaines parties du Royaume-Uni en « alerte jaune » lundi et mardi. C’est le niveau d’alerte le plus faible, correspondant à un appel à la vigilance en raison de conditions météo jugées « sérieuses ».