VIDEO. Notre-Dame-des-Landes: Des manifestants pro-aéroport réclament «le déménagement» de l’aéroport de Nantes

MANIFESTATION Des « riverains en colère », soutenus par des élus et trois associations se sont rassemblés pendant environ une heure devant le hall 1 de l’aéroport Nantes-Atlantique…

20 Minutes avec AFP

— 

Des manifestants pro-aéroport ont simulé un crash d'avion samedi en centre-ville de Nantes
Des manifestants pro-aéroport ont simulé un crash d'avion samedi en centre-ville de Nantes — JS Evrard/AFP

« Médiation bidon, Hulot démission », « on a voté, transférez l’aéroport »… Quelque 300 personnes ont manifesté ce samedi devant l’aéroport de Nantes, à Bouguenais, pour exiger son « déménagement » à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique).

Des « riverains en colère », soutenus par des élus et trois associations favorables à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, se sont rassemblés pendant environ une heure devant le hall 1 de Nantes-Atlantique, barré d’une banderole proclamant « Transféré ».

« C’est maintenant qu’il faut se bouger parce qu’on a plus que des doutes sur l’impartialité de la médiation »

Ce « déménagement », symbolisé par des boîtes disséminées à l’entrée de l’aéroport, vise à « montrer le ras-le-bol des riverains qui croyaient qu’en octobre 2017 l’aéroport serait fait et aurait déménagé et on est encore à réfléchir sur son devenir. C’est intolérable », a déclaré Alain Mustière, président de l’association Des ailes pour l’Ouest.

>> A lire aussi : Les collectivités mettent la pression sur Matignon

Alors que le gouvernement a confié en juin à trois médiateurs une mission de six mois au maximum pour débloquer ce dossier enlisé depuis des années, « il nous reste 48 jours pour l’emporter », a lancé Joël Sauvaget, porte-parole du Coceta, collectif de citoyens de Saint-Aignan-de-Grandlieu, commune située en bout de piste de l’aéroport nantais. « C’est maintenant qu’il faut se bouger parce qu’on a plus que des doutes sur l’impartialité de la médiation », a souligné Joël Sauvaget, exprimant les critiques de nombreux partisans du nouvel aéroport nantais à l’encontre du ministre de la Transition écologique, qu’ils accusent d’ingérence dans la médiation, ce que Nicolas Hulot réfute.

Le Premier ministre Edouard Philippe a promis que le gouvernement trancherait avant Noël.