Une jeune femme, soupçonnée d'avoir tué un Lyonnais lors d'un jeu sadomaso, mise en examen

ENQUÊTE Cette habitante de l'Ain, âgée de 22 ans, aurait tué un informaticien lyonnais, porté disparu depuis le 16 août...

E.F.

— 

Illustration d'une voiture de police.
Illustration d'une voiture de police. — GILE MICHEL / SIPA
  • L’informaticien de 52 ans n’a plus donné signe de vie depuis le 16 août.
  • La jeune femme a avoué avoir tué l’homme lors d’un jeu sexuel violent et avoir transporté le corps en Italie.
  • Des analyses sont en cours pour confirmer qu’un cadavre retrouvé cet été dans le Val d’Aoste est bien celui du Lyonnais.

 

L’enquête est encore loin d’avoir levé tous les mystères entourant la disparition d’un informaticien lyonnais, qui n’a plus donné signe de vie à ses proches depuis cet été. Mais les zones d’ombre ont commencé à se dissiper depuis l’interpellation d’Anaëlle.

Cette jeune fille de 22 ans, habitant le Pays de Gex, dans l’Ain, a été mise en examen et écrouée vendredi dernier à Lyon dans le cadre d’une instruction ouverte pour « séquestration suivie de meurtre en bande organisée », révèle ce vendredi Le Progrès. Cette jeune fille, qui, en dehors de sa vie de femme mariée et rangée, jouait les escort-girls à Genève, est soupçonnée d’avoir tué ce Lyonnais de 52 ans lors d’un jeu sexuel sadomaso qui aurait mal tourné.

>> A lire aussi : Manche: Découverte du corps d'une femme après un jeu sadomaso qui aurait mal tourné

Un cadavre calciné retrouvé en Italie

Ce célibataire, habitant à la Croix-Rousse, a mystérieusement disparu le 16 août. Son téléphone portable a cessé de fonctionner ce jour-là et a été repéré pour la dernière fois à Divonne-les-Bains, dans le Pays de Gex, comme celui d’Anaëlle, la jeune femme qu’il semblait fréquenter. Mais sa carte bleue a continué à être utilisée, par une personne au visage dissimulé filmée aux distruteurs automatiques par les caméras de vidéosurveillance. Lors de son arrestation, la jeune femme était en possession de la carte bancaire du disparu.

Au cours de sa garde à vue, la suspecte aurait fini par craquer et par avouer aux enquêteurs avoir tué l’informaticien de deux coups de couteau lors d’un jeu sexuel. Une pratique sadomaso trop violente pour elle, aurait-elle confié aux hommes de la brigade criminelle.

Des expertises scientifques en cours

Elle aurait ensuite transporté le corps à bord de sa voiture et roulé jusqu’au Val d’Aoste en Italie pour se débarrasser de la dépouille. Les policiers n’ont pas tardé à faire le rapprochement avec un cadavre retrouvé, à moitié calciné et portant des traces de couteau, à la fin de l’été dans ce secteur de l’Italie, ajoute le quotidien régional.

Des expertises scientifiques doivent encore confirmer qu’il s’agit bien du corps du Lyonnais disparu. L’enquête se poursuit pour déterminer les circonstances précises de cette affaire, le rôle joué par chacun, et cerner davantage la personnalité complexe de la jeune femme aux multiples visages et aux multiples vies.