Toulouse: Le policier de la BRI qui a accidentellement tué son collègue n'aurait pas respecté les règles d'entraînement

EXERCICE Le policier stagiaire qui a mortellement tiré sur son instructeur, aurait fait une entorse au protocole en vigueur...

L.Gam.

— 

(Photo d'illustration) Des policiers de la BRI, le 1er septembre 2017 à Paris.
(Photo d'illustration) Des policiers de la BRI, le 1er septembre 2017 à Paris. — SIPA

Exercice mortel sur la base militaire de Francazal à Cugnaux, en banlieue toulousaine mercredi. Un policier de 46 ans, issu d’une brigade de recherche et d’intervention (BRI), a été tué accidentellement, avait révélé le parquet de Toulouse.

D'après Le Parisien, ce major à la Brigade d’Intervention et de recherche (BRI) a été touché au thorax par un des stagiaires alors qu'il formait ces « primo-arrivants », les aspirants policiers à cette unité d'élite. Les secours n'ont pas réussi à le réanimer. 

Protocole bafoué

Le drame s'est a priori déroulé durant un exercice de prise d'otages avec des balles factices. Après avoir vidé son chargeur de billes de peintures, le policier stagiaire aurait rechargé à balles réelles, ce qui constitue une belle entorse au protocole. Toujours d'après Le Parisien, le tireur se trouvait en état de choc après les faits.

L'enquête en flagrance pour homicide involontaire ouverte par le parquet de Toulouse, semble s'orienter vers une faute individuelle et accidentelle.