VIDEO. Florence Parly a touché près de 300.000 euros en six mois à la SNCF

FINANCES Alors que la dette de la SNCF s'élève à 42 milliards d’euros cette année et grimpera peut-être jusqu’à 63 milliards en 2026...

C. Ape.

— 

La ministre des Armées, Florence Parly.
La ministre des Armées, Florence Parly. — CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Elle est sur la première marche du podium des ministres les mieux payés en 2016 et 2017. Florence Parly, ministre des Armées et ex-directrice générale chargée de SNCF Voyageurs, a touché sur les six premiers mois de l’année pas moins de 52.569 euros mensuels, soit plus de 300.000 euros, révèle Marianne.

La ministre a touché également des revenus « obtenus via une présence aux conseils d’administration de plusieurs sociétés, comme Ingenico, Altran, Zodiac Aerospace ou BPI France - pour un total de 139.119 euros en 2016 », poursuit l’hebdomadaire, qui s’appuie sur la déclaration d’intérêts de la ministre transmise en août et publiée ces derniers jours par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

Des plafonds de rémunérations largement dépassés

Alors que la dette de la SNCF s’élève à 42 milliards d’euros cette année et grimpera peut-être jusqu’à 63 milliards en 2026, la rémunération totale de Florence Parly a largement dépassé la limite réglementaire pour les dirigeants d’entreprise publique, explique Marianne.

En effet, depuis 2012 les salaires des dirigeants d’entreprise publique ne peuvent pas dépasser plus de 450.000 euros brut par an. « Le plafond de rémunération à 450.000 euros pour les dirigeants d’entreprise publique s’applique aux personnes ayant le statut de "mandataire social". Or, Florence Parly était contractuelle de droit privé. Elle aurait donc pu être rémunérée au-delà de 450 000 euros par an », a expliqué le cabinet de la ministre à l’hebdomadaire.

Marianne continue toutefois de s’interroger : « En moins de six mois (sur l’année 2017), Florence Parly a pu toucher près de 80 % de sa rémunération annuelle telle que présentée par son cabinet. Si le salaire de la haut fonctionnaire s’était maintenu tout au long de l’année, il aurait dépassé les 450.000 euros dès septembre. » Selon Marianne, la SNCF aurait donc considéré dès le mois de juin que Florence Parly avait rempli ses objectifs sur l’année entière.