Policiers brûlés à Viry-Châtillon: Il faut «reconquérir» les territoires difficiles, estime Collomb un an après le drame

FAITS DIVERS Le 8 octobre 2016, deux véhicules de police étaient pris d’assaut par un groupe d’individus cagoulés…

20 Minutes avec AFP

— 

Des policiers sur les lieux de l'attaque à Viry-Châtillon.
Des policiers sur les lieux de l'attaque à Viry-Châtillon. — Thomas SAMSON / AFP

« La délinquance a baissé ». Un an après l’agression de policiers aux cocktails Molotov à Viry-Châtillon, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a estimé ce dimanche qu’il fallait « reconquérir l’ensemble » des territoires difficiles face à la délinquance, et que le travail entrepris commençait à porter ses fruits.

« Partout où il y a des difficultés, il faut aller reconquérir les territoires », a-t-il déclaré sur BFMTV, citant la création de 1 800 postes de policiers l’année prochaine, la « numérisation » du travail des policiers, et la nécessité « d’équipements performants ».

Le budget de la police va augmenter de plus 1,9 %

« Le budget de la police va augmenter de plus 1,9 %, pour le matériel c’est même plus 6,4 % », a par ailleurs précisé le ministre de l’Intérieur.

Le 8 octobre  2016, deux véhicules de police étaient pris d’assaut par un groupe d’individus cagoulés et munis de 13 cocktails Molotov, et s’embrasaient en plein jour. Deux policiers en ressortaient gravement brûlés, deux autres plus légèrement. L’agression avait un immense retentissement et déclenchait une fronde inédite dans la police.  L’association Mobilisation des policiers en colère (MPC), formée lors de la fronde, a appelé à manifester ce dimanche à 15 h devant la mairie de Viry-Châtillon.