C'est l'heure du BIM: Troubles mentaux du tireur, scandale hollywoodien et procès de «Mamie djihad»

RECAP' « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)…

P.B.

— 

Le suspect de la fusillade de Las Vegas, Stephen Paddock (photo Facebook).
Le suspect de la fusillade de Las Vegas, Stephen Paddock (photo Facebook). — Shutterstock/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Fusillade de Las Vegas : L’enquête s’oriente vers « une descente dans la folie » du tueur

Le mobile du massacre reste obscur. Mais l’enquête sur ce qui a poussé Stephen Paddock à tuer 59 personnes dimanche dernier à Las Vegas s’oriente vers de possibles troubles mentaux, selon CBS et NBC News. La compagne du tireur, Marilou Danley, a notamment dit au FBI qu'« il était parfois allongé au lit, gémissant et criant ''Oh mon Dieu''. » Selon ABC News, Paddock était « obsédé » par l’ex-mari de sa compagne. Il a perdu énormément de poids pendant cette période et ne prenait plus soin de son apparence. Il a surtout acheté 33 fusils dans les 11 mois qui ont précédé l’attaque.

>> A lire aussi : Sécuriser un concert en plein air, mission impossible avec un tireur à 400 mètres

Scandale à Hollywood, le producteur Harvey Weinstein accusé de harcèlement sexuel

C’est l’un des producteurs hollywoodiens les plus puissants. Oscarisé à plusieurs reprises, Harvey Weinstein, qui a notamment lancé Quentin Tarantino et Steven Soderbergh, a présenté ses excuses, jeudi, et déclaré se mettre en « congé » à la suite d’une série d’accusations de harcèlement sexuel révélées dans une enquête du New York Times. Selon DeadLine, le conseil d’administration de The Weinstein Company a convoqué une réunion d’urgence jeudi soir et devrait décider du sort de son fondateur.

Procès de « Mamie djihad » : La « guerre », par amour pour son fils

« Je voulais partir en Inde, voyager… » De l’Asie, Christine Rivière, 51 ans, n’aura finalement rien vu. Jugée devant la 16e chambre du tribunal correctionnel de Paris, cette mère de deux enfants, est poursuivie pour « association de malfaiteurs en vue de la préparation d’actes de terrorisme ». Interpellée en France le 2 juillet 2014 lors d’un de ses passages en France, elle s’apprêtait à repartir - « pour longtemps » - en Syrie. Convertie à l’islam en 2011 peu de temps après son fils cadet, Tyler Vilus, elle le rejoint à trois reprises entre 2013 et 2014 en Syrie. Et aujourd’hui, elle fait face à la justice.

>> A lire aussi : «Mamie djihad», une mère radicalisée partie rejoindre son fils en Syrie face à la justice ce jeudi