En 2016, 26 policiers et gendarmes ont été tués pendant leurs fonctions

INFOGRAPHIE L’année dernière, 26 gendarmes et policiers ont trouvé la mort dans leurs fonctions, selon des chiffres officiels publiés ce jeudi…

G. N. avec AFP

— 

Cérémonie d'hommage au commandant de police Jean-Baptiste Salvaing et à Jessica Dubois, devant l'Elysée, le 17 juin 2016.
Cérémonie d'hommage au commandant de police Jean-Baptiste Salvaing et à Jessica Dubois, devant l'Elysée, le 17 juin 2016. — ALLARD-POOL/SIPA
  • Dans une note publiée ce jeudi, l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales recense 26 gendarmes et policiers morts dans l’exercice de leurs fonctions en 2016.
  • C’est beaucoup plus que les années précédentes.
  • Les accidents de la route ont été particulièrement mortels.

L’année 2016 a été une année noire pour les policiers et les  gendarmes. Seize d’entre eux ont en effet perdu la vie dans l’exercice de leur fonction, selon une note de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP). Un total élevé, notamment en comparaison avec les 14 agents tués en 2015. Comme on peut le voir sur le graphique suivant, 2016 a ainsi été caractérisé par un pic de décès par rapport aux années précédentes.

Dans ce bilan, l’ONDRP distingue les décès en mission opérationnelle et ceux en service, c’est-à-dire, à la fois, « les accidents survenus durant les heures de travail (formation, sport…), de permanence ou d’astreinte et ceux produits lors des trajets domicile-travail ou travail-domicile ».

Avec 14 morts en mission opérationnelle, les gendarmes sont ceux qui ont payé le plus lourd tribut, plus de la moitié des décès à eux tout seuls.

Beaucoup d’accidents de la route

Quand on se penche sur le détail des données, on s’aperçoit que les attaques terroristes sont loin d’être la première cause de décès des policiers et gendarmes dans l’exercice de leur fonction. Les accidents de la route sont en effet les plus mortels comme on peut le voir sur le diagramme ci-dessous.

Dans le détail, le policier tué par arme en service est le commandant de police Jean-Baptiste Salvaing, tué à son domicile de Magnanville le 13 juin 2016 par un terroriste se réclamant de Daesh. Sa compagne, Jessica Dubois, également assassinée, n’était ni policière, ni gendarme, et ne figure donc pas dans le bilan de l’ONDRP.

Parmi les agents morts en mission dans un accident de la route, on compte trois jeunes membres d’un peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie tués sur la route dans l’Oise en décembre 2016. Et sont comptabilisés en environnement opérationnel, les 4 gendarmes morts dans le crash de leur hélicoptère dans les Hautes-Pyrénées en mai 2016.