Réseaux sociaux: Attention aux publications alarmistes sur le «jeu du déodorant»

FAKE OFF Le décès d’un enfant de onze ans en 2014 est détourné sur Internet…

M.Co.

— 

Illustration d'un collège, le 13 mars 2015. Mathieu 
 Pattier
Illustration d'un collège, le 13 mars 2015. Mathieu Pattier — SIPA
  • Un site invite les internautes « à partager de toute urgence » un article sur le jeu du déodorant, « nouveau jeu dramatique dans les écoles ».
  • Cet article reprend en fait un fait divers qui s’est déroulé il y a trois ans dans le parking d’un supermarché à Nice.

Comment un fait divers lié au décès d’un enfant en 2014 est-il soudain devenu populaire sur Facebook, trois ans après les faits ? Tout est venu d’un article du site Le top de l’humour, intitulé « ALERTE : un nouveau jeu dramatique dans les écoles, le jeu du déodorant, à partager de toute urgence ! »

Aussitôt dit, aussitôt fait, l’article est posté deux fois sur la page Facebook Hihihii, qui partage des contenus de ce site. Ces posts sur Facebook cumulent près de 14 000 partages et 2 500 « like ».

Des actions de prévention

Problème : cette info date en réalité de 2014, ce qui n’est pas précisé par le site, et ne s’est pas déroulée dans une école, mais dans un supermarché. Ce dernier point est tout de même précisé dans le corps de l’article écrit par Le top de l’humour. Il y a trois ans, un enfant de onze ans est mort dans le parking souterrain d’un supermarché de Nice, probablement après avoir inhalé du déodorant.

>> A lire aussi : A Nice, mort d'un enfant de 11 ans probablement après inhalation d'un déodorant

Les parents doivent-ils s’inquiéter de ce « jeu du déodorant » ? Le phénomène semble rester marginal. De son côté, l’Education nationale assure travailler sur la prévention de trois types de jeux dangereux, les jeux de non-oxygénation, les jeux d’agression et les jeux de défi. Une page Internet, avec des documents téléchargeables, est notamment consacrée à la communauté éducative pour aborder ce sujet. « Ces documents ont été élaborés par des experts, notamment en psychopathologie et en psychologie clinique », précise une représentante du ministère.

« Former l’esprit critique »

L’Education nationale travaille également sur les « dangers que peuvent engendrer les médias numériques et notamment les médias sociaux ». « Des actions de sensibilisation » sont mises en place dans les établissements scolaires. Le but est de « contribuer à une meilleure formation de l’esprit critique des élèves dans le cadre de l’usage responsable des médias numériques ». Des actions pour éviter de nouveaux événements dramatiques…

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse. Vous pouvez contacter l’équipe en écrivant à contribution@20minutes.fr.