C'est l'heure du BIM: Attaque à Marseille, incendie meurtrier à Mulhouse et référendum catalan

RECAP' « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

20 Minutes avec AFP

— 

Des passagers et des passants devant la gare Saint-Charles après l'attaque qui a fait deux morts à Marseille, le 1er octobre 2017.
Des passagers et des passants devant la gare Saint-Charles après l'attaque qui a fait deux morts à Marseille, le 1er octobre 2017. — BERTRAND LANGLOIS / AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Deux jeunes femmes tuées à Marseille, l’attaque revendiquée par Daesh

L’enquête se poursuit ce lundi après l’attaque au couteau de Marseille revendiquée par le groupe djihadiste Daesh au cours de laquelle deux jeunes femmes ont été tuées sur le parvis de la gare Saint-Charles, hier en début d’après-midi. Les investigations menées sous l’autorité du parquet antiterroriste de Paris doivent permettre de préciser le profil et l’itinéraire de l’auteur de l’attaque, âgé d’une trentaine d’années, qui aurait crié « Allah Akbar » selon des témoins, avant d’être abattu par des militaires. La piste terroriste est privilégiée.

>> Ce que l'on sait de l'attaque

>> Revivre les événements en direct

Mulhouse : Cinq morts et huit blessés dans l’incendie d’un immeuble

Cinq personnes ont trouvé la mort et huit ont été blessées, dont trois grièvement, dans l’incendie d’un immeuble survenu dans la nuit de dimanche à lundi à Mulhouse (Haut-Rhin), a-t-on appris auprès des pompiers. Le feu a démarré dans la cave de cet immeuble de quatre étages, a-t-on précisé de même source. D’après le site internet du journal mulhousien L’Alsace, « ce sont surtout les fumées qui sont à l’origine du bilan, très lourd ».

Catalogne : Au lendemain du référendum, le fossé se creuse entre Madrid et les séparatistes

Avant même le vote, Carles Puigdemont avait assuré qu’en cas de victoire du « oui », il déclarerait l’indépendance de la Catalogne, région stratégique au cœur de l’Europe représentant 19 % du PIB espagnol, dont il est à la tête depuis début 2016. Au lendemain d’un référendum marqué par des violences policières, où le oui à un « Etat indépendant sous forme de République » l’a emporté à 90 % selon l’exécutif catalan, avec 2,26 millions de voix et un taux de participation de 42,3 %, le fossé semblait se creuser encore un peu plus entre Madrid et les dirigeants séparatistes de cette puissante région d’Espagne.

>> Revoir la journée de dimanche en direct