VIDEO. Disparition de Maëlys: Les parents de l'enfant «demandent au suspect de révéler ce qu'il sait»

ENQUETE Les parents de l’enfant ont confirmé qu’ils ne connaissaient pas le suspect et précisé qu’ils n’ont eu « aucune altercation avec lui » lors du mariage…

C. Ape.

— 

Lyon, le 28 septembre 2017. Les parents de Maëlys ont pris pour la première fois la parole ce vendredi, un mois après la disparition de leur fillette de  ans.
Lyon, le 28 septembre 2017. Les parents de Maëlys ont pris pour la première fois la parole ce vendredi, un mois après la disparition de leur fillette de ans. — E.Frisullo/ 20 Minutes

Pour la première fois depuis la disparition de leur fille, il y a plus d’un mois, les parents de la petite Maëlys se sont exprimés ce jeudi face à la presse à Lyon. Au cours de cette déclaration, les parents de l’enfant de huit ans ont appelé le principal suspect dans cette affaire à « révéler ce qu’il sait ».

>> A lire aussi : Le suspect a nettoyé sa voiture pendant plus de 2h15

Un appel « à la vérité »

Les parents de Maëlys, disparue dans la nuit du 26 au 27 août lors d’un mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère), ont demandé à l’homme mis en examen dans cette affaire de « révéler ce qu’il sait ». « Son comportement ne nous convainc pas de sa bonne foi », a expliqué la mère de la fillette. Le comportement du suspect « nous laisse à penser qu’il pourrait avoir des informations. Nous espérons qu’il entende notre appel à l’aide et qu’il nous aide à retrouver notre fille », a lancé la mère de famille, la voix tremblante.

>> A lire aussi : «Cette situation est intenable pour ses proches», déplore l'avocat des parents de la fillette

Les parents de l’enfant ont confirmé qu’ils ne connaissaient pas le suspect et précisé qu’ils n’ont eu « aucune altercation avec lui » lors du mariage.

En préambule, les parents de Maëlys avaient expliqué leur silence par leur souhait de protéger leur vie privée, celle de leurs proches et de leur fille aînée. « Il en va du respect du travail des enquêteurs et des juges », ont-ils aussi argué.

Ils ont ensuite remercié leurs proches mais aussi les anonymes qui leur ont témoigné leur soutien ainsi que les autorités mobilisées pour retrouver leur enfant. Enfin, ils ont dénoncé l’incendie de la gendarmerie de Grenoble, « qui a failli détruire des preuves importantes pour les enquêteurs ».