Un tiers des 60 ans et plus n'ont pas de confident à qui parler, selon une étude

SOCIABILITE Les résultats d'un sondage ont été publiés par l'association Les petits frères des pauvres...

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration personne âgée
Illustration personne âgée — JS EVRARD/SIPA

Elles ne sortent pas tous les jours, n’ont pas de confident, se sentent parfois seules : les personnes âgées souffrent davantage de la solitude et de l’isolement, une situation qui s’aggrave après 85 ans, alertent jeudi les Petits frères des Pauvres.

Selon une étude réalisée par l’institut CSA pour l’association, 6 % des personnes âgées de 60 ans et plus, soit 900.000 personnes, sont isolées des cercles amical et familial, et 2 %, soit 300.000, sont isolées des quatre cercles de proximité : famille, amis, voisinage, réseaux associatifs.

« Une situation de mort sociale »

« 300.000 personnes, c’est l’équivalent d’une ville comme Nantes », précisent dans un communiqué les Petits frères des pauvres. « Ne rencontrer quasiment jamais ou très rarement d’autres personnes, c’est une véritable situation de mort sociale. »

>> Personnes âgées : «La canicule n’a pas servi de leçon»

Si neuf personnes sur 10 disent sortir « au moins une fois par semaine », plus d’une sur trois ne sort pas de chez elle tous les jours (34 %).

Isolée et sans accès à internet

Et si près de neuf personnes sur dix déclarent avoir quelqu’un à qui « confier leurs clés », moins de sept sur dix estiment en revanche avoir quelqu’un à qui « confier des choses personnelles ». Parmi elles, on trouve majoritairement des 75 ans et plus, sans accès à internet et isolées d’un cercle amical ou associatif.

Pour lutter contre la solitude et l’isolement, il faudrait pour la très grande majorité des sondés (90 %) « maintenir les commerces et services de proximité », « développer des solutions de transports adaptées », et « informer sur les aides et allocations financières ». Sept sur dix aimeraient en outre un accès à internet et aux réseaux sociaux facilité.

Contacts avec la famille

De façon générale, 48 % des sondés aimeraient avoir davantage de contacts avec les membres de leur famille et 39 % davantage de contacts avec leurs amis.

Enquête réalisée par téléphone du 15 au 30 juin auprès de 1.804 personnes âgées de 60 ans et plus représentatives de la population française.