VIDEO. Affaire Grégory: Ce que révèle l’expertise psychologique de Murielle Bolle

JUSTICE Selon la psychologue, c’est une personnalité « fragilisée dans sa volonté de maîtrise » qui « tente de se protéger de l’extérieur par une carapace »…

H. B.

— 

Granges-sur-Vologne (Vosges), le 21 juin 2017. Murielle Bolle chez elle avant son interpellation.

Granges-sur-Vologne (Vosges), le 21 juin 2017. Murielle Bolle chez elle avant son interpellation. — PATRICK HERTZOG / AFP

Nouveau rebondissement judiciaire dans l’affaire Grégory. Alors que les avocats de Murielle Bolle ont annoncé qu’ils allaient déposer cette semaine une requête en nullité de sa mise en examen pour enlèvement, une expertise psychologique vient d’être versée au dossier.

La présidente de la chambre de l’instruction de Dijon a en effet demandé à une experte psychologue, Laurence François, de fournir des éléments factuels et biographiques, révèle Le Figaro.

« Un événement majeur, traumatique (…) entre 13,4 et 16,2 ans »

Pour la psychologue, Murielle Bolle fait preuve d’une « tendance à l’entêtement », ainsi que d’une « volonté de ne rien dire ». L’experte n’envisage pas qu’elle ne puisse n’avoir rien à dire si elle est innocente.

>> A lire aussi : Le compagnon de Murielle Bolle pense qu'elle «est innocente»

L’experte a notamment fait passer le « test de l’arbre » à Muriel Bolle. « Nous remarquons la présence d’une zone oblongue sur la surface du tronc, pouvant attester, d’après l’index de Wittgenstein, d’un événement majeur, traumatique, qui serait survenu dans la vie de l’intéressée entre 13,4 et 16,2 ans », explique la psychologue après avoir analysé ses dessins.

Une personnalité qui « tente de se protéger de l’extérieur par une carapace »

L’évocation d’une toupie, d’une araignée, d’un crabe et d’un « taureau couché » pourrait laisser penser à une « charge affective qui ne trouve pas de voie socialisée pour s’exprimer », d’une personnalité « fragilisée dans sa volonté de maîtrise » qui « tente de se protéger de l’extérieur par une carapace », « terrassée et en perte de combativité », a également ajouté la psychologue lors de son expertise.

Ce mardi, les avocats de Muriel Bolle ont indiqué qu’ils voulaient faire annuler l’essentiel de la procédure. Sa mise en examen «est irrégulière» en raison notamment «de l’absence d’indices graves et concordants», estime l’un de ses avocats, pour qui il n’y a pas de charges nouvelles à l’encontre de sa cliente, déjà suspectée dans le passé. Cette requête sera examinée par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Dijon.