VIDEO. Garde d'enfants: Une aide supplémentaire de 138 euros sera versée aux familles les plus pauvres

FAMILLLES La ministre de la santé Agnès Buzyn a évoqué ce mardi matin sur BFMTV une hausse de «30%» de cette allocation spécifique...

20 Minutes avec AFP

— 

Une nounou conduisant une enfant à l'école
Une nounou conduisant une enfant à l'école — Johanna Leguerre AFP

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé ce mardi sur BFMTV une hausse de 138 euros mensuels de leur allocation de garde d’enfant pour les familles les plus pauvres. « Aujourd’hui il y a trois millions d’enfants par mois qui vivent en dessous du seuil de pauvreté, beaucoup d’entre eux vivent dans des familles monoparentales », a déclaré la ministre, parlant d’une hausse de « 30 % » de cette allocation spécifique.

Vers un « dégel » des « primes de naissance »

Agnès Buzyn a rappelé que ces familles ont des difficultés d’accès aux crèches et de ce fait, parfois aussi, au travail. « Il y aura des mesures pour l’accès à la garde d’enfants, une augmentation de 30 % de l’allocation qui est donnée à ces familles pour accéder à la garde. Ce sera une augmentation de plus de 130 euros pour certaines familles, pour aller à un global de 600 euros d’aide donnés à ces familles monoparentales. (C’est) plus 138 euros par mois pour accéder à une garde d’enfant pour ces familles en grande difficulté », a ainsi détaillé la ministre.

La ministre a indiqué que cette augmentation de l’allocation destinée à la garde d’enfant s’ajouterait à « des mesures autour du complément familial majoré, autour de l’allocation de soutien familial, qui va être revalorisée au-dessus de l’inflation » ainsi qu’au « dégel » des « primes de naissance », qui seront adossées à l’inflation.

Le tarif net moyen s’élève à 8,99 euros de l’heure

Pour rappel, le tarif net moyen de garde d’enfants s’élevait à 8,99 euros de l’heure à la rentrée 2017, une hausse de 2,63 % par rapport à l’année dernière, due à une augmentation en régions, selon une étude de la plateforme Yoopies publiée fin août.

L’étude se concentrait jusqu’à présent sur l’Hexagone mais elle a cette année inclus la Corse. Et c’est justement dans cette île que les parents déboursent le plus, versant un salaire net moyen estimé à 9,24 euros de l’heure, devant l’Ile-de-France (9,09 euros, en baisse de 1,5 %).