VIDEO. Disparition de Maëlys: Les enquêteurs à la recherche d'ADN à la station où le suspect a lavé sa voiture

ENQUETE L’homme a nettoyé son véhicule le lendemain du mariage où la fillette a disparu, au motif qu’il devait être vendu…

M.C.

— 

Pont de Beauvoisin, en Isère, le 29 août 2017. Un avis de recherche a été placardé sur la plupart des vitrines des magasins de la commerce où Maëlys, une fillette de 9 ans a disparu dans la nuit du 27 au 28 août dernier.
Pont de Beauvoisin, en Isère, le 29 août 2017. Un avis de recherche a été placardé sur la plupart des vitrines des magasins de la commerce où Maëlys, une fillette de 9 ans a disparu dans la nuit du 27 au 28 août dernier. — E. Frisullo / 20 Minutes

Un mois après la disparition de la petite Maëlys, les enquêteurs sont toujours à la recherche d’éléments qui permettraient d’éclaircir l’affaire. Selon BFMTV, des prélèvements de graisses automobiles et d’eaux usées ont été effectués dans la station de lavage où le suspect a nettoyé sa voiture le lendemain du mariage, au motif qu’elle devait être vendue – ce qu’un acquéreur potentiel aurait confirmé. Les gendarmes chargés de l’enquête cherchent à identifier d’éventuelles traces d’ADN.

>> A lire aussi : Reportage. A Pont-de-Beauvoisin, les habitants n'arrivent «toujours pas à comprendre ce qui s'est passé»

L’homme de 34 ans suspecté d’avoir enlevé Maëlys, mis en examen et écroué, reconnaît avoir été en contact avec l’enfant après son arrivée tardive à la noce le 26 août à Pont-de-Beauvoisin. Une trace ADN de la fillette a été relevée dans son véhicule, mais il nie avoir été « acteur ou complice » de sa disparition.

D’après ses dires, rapportés par son avocat, la fillette serait montée sur la banquette arrière de son Audi A3 lors de la soirée en compagnie d’un petit garçon blond. Ils auraient voulu voir si ses chiens, dont il leur aurait parlé auparavant, étaient dans le coffre, avant de ressortir et de retourner dans la salle des fêtes.