Les infos immanquables du jour: «Alien» et moi, les maladies de peau et le procès de la voiture de police brûlée

INFOS Ce qu'il ne fallait pas manquer dans l'actualité de ce jeudi 21 septembre...

Armelle Le Goff
— 
Sigourney Weaver dans «Alien, le huitième passager», faisant la tête que font les gens à qui je dis que je n'ai jamais vu «Alien».
Sigourney Weaver dans «Alien, le huitième passager», faisant la tête que font les gens à qui je dis que je n'ai jamais vu «Alien». — UFD

Que vous soyez à Plouzévet ou à Oullins, vous les attendez avec impatience… Voici donc les immanquables !

L’article le plus à lire du jour : 

Je n’ai jamais vu Alien. La semaine passée, j’ai couvert pour 20 Minutes l’Etrange Festival, rendez-vous phare des fans de cinéma fantastique, horrifique ou bizarroïde et je n’ai jamais vu Alien.

Je n’ai jamais vu Alien alors que le film de Ridley Scott est considéré comme une œuvre majeure de la science-fiction – et une œuvre majeure tout court. Parce qu’il continue d’avoir une influence considérable sur le cinéma de genre (le pompon étant Life, décalque éhonté, sorti ce printemps), il est un passage obligé, celui « qu’il faut avoir vu », si l’on veut ensuite prétendre à causer légitimement de cinoche. Perso, j’ai toujours passé la douane du bon goût cinéphile en fraudant.  

L’article le plus lu du jour : 

Une grand-mère, qui souffrait de psoriasis, n’a jamais eu le droit de prendre dans ses bras son petit-fils. Une immense frustration et un sentiment de rejet que beaucoup de Français qui souffrent de maladies de peau partagent. Dévoilée ce jeudi matin, l’étude « Objectifs peau » de la Société française de dermatologie sur ces maladies dermatologiques dévoile combien les Français sont mal dans leur peau.

En tout, 40.000 Français, parmi lesquels 20.000 patients, ont livré leur témoignage sur leur relation compliquée avec l’acné, le psoriasis, les verrues, l’eczéma, les pelades, etc. 

L’article le plus partagé du jour : 

Plus d’un an et demi après les faits, « les cris des manifestants » résonnent encore dans la tête de Kévin Philippy. Le 18 mai 2016, cet adjoint de sécurité rentre d’une séance d’entraînement au tir lorsque son véhicule est pris à partie par des manifestants d’extrême gauche, quai de Valmy, dans le 10e arrondissement de Paris. Les images du véhicule en flammes et de l’agent esquivant les coups ont fait le tour du monde. « J’ai cru mourir », résume d’une voix calme le policier, costume sombre et cravate rouge éclatante, à la barre de la 16e chambre du tribunal correctionnel de Paris.