«Si l'école faisait son travail, j'aurais du travail»: Le Medef s'attire les foudres des enseignants

EDUCATION Le ministre de l'Education nationale a sommé le Medef de retirer ses propos...

C. Ape.

— 

Le slogan du Medef n'a pas plus aux enseignants
Le slogan du Medef n'a pas plus aux enseignants — Capture d'écran Twitter du compte du Medef

La blague n’a pas fait rire les enseignants. Le Medef a partagé un slogan et un manifeste sur ses propositions pour l’éducation sur Twitter. « Si l’école faisait son travail, j’aurais du travail », a tweeté mercredi le compte officiel du Medef, s’attirant les foudres des enseignants et de certains internautes à la veille d’une nouvelle journée de mobilisation sociale contre la réforme du Code du travail.

>> A lire aussi : Des ordonnances qui divisent… avant même leur publication

Toutefois accompagné du mot-dièse #mablaguenulle, ce slogan est adossé au Manifeste pour l’éducation du Medef, publié le 14 juin et complété par un site Internet.

Une affirmation « grossière » pour la FSU, Jean-Michel Blanquer « consterné »

« Cette phrase du Medef est une insulte pour tous les enseignants du pays », a lancé la présidente de la FSU, Bernadette Groison, qui dénonce une stigmatisation des enseignants par le syndicat du patronat. « C’est grossier, c’est totalement faux et injuste. C’est jeter l’école en pâture ! » a-t-elle réagi au micro de franceinfo.

« En accusant abusivement l’école, le Medef cherche sans doute à faire oublier que les entreprises n’ont pas réussi à créer le million d’emplois promis comme devant résulter du Cice », a dénoncé la FSU. « Je suis consterné par le slogan du Medef et leur demande un retrait immédiat, a réagi sur Twitter le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer. Merci à tous ceux qui œuvrent pour la réussite de nos élèves. »

Le Parti socialiste a également interpellé le patron du Medef, Pierre Gattaz, sur le réseau social : « Pierre Gattaz, que diriez-vous si le PS faisait une campagne : Si le Medef respectait sa parole, j’aurais eu un emploi ! #1milliondemplois »

D’autres phrases à venir

Un slogan provocateur totalement assumé par le Medef. « Les enseignants ne doivent pas le prendre pour eux », a déclaré le syndicat du patronat à franceinfo. Selon le responsable de communication de l’organisation patronale « c’est bien l’école d’aujourd’hui qui débouche sur un chômage de masse des jeunes Français, une éducation trop académique et pas assez professionnelle. Il faut réformer l’école. »

Interrogé par l’AFP, le Medef a indiqué que la campagne actuelle avait pour principal slogan « Eduquer mieux, former toujours », décliné en plusieurs phrases (dont celle incriminée). « D’autres phrases vont maintenant apparaître », a indiqué le porte-parole.

>> A lire aussi : Costard sans cravate, start-up et tableur Excel… La France de Macron, une école de commerce géante?

Au Parisien, le siège de l’organisation patronale explique que « ce n’est pas de la provocation gratuite, mais une entrée qui titille, pour susciter le débat. Nous voulons souligner que l’école peut faire mieux, pour ne plus avoir 25 % de jeunes au chômage. Nous ne visons pas les enseignants, mais le système. »