Belgique: Un enfant de deux ans meurt étouffé par un Babybel

FAITS DIVERS Un petit garçon belge est mort asphyxié après avoir mangé un fromage de la marque Babybel, début septembre...

20 Minutes avec agence

— 

Après le décès du petit garçon, la marque Babybel s’est engagée à faire figurer un message d'avertissement contre le risque de suffocation sur ses emballages.
Après le décès du petit garçon, la marque Babybel s’est engagée à faire figurer un message d'avertissement contre le risque de suffocation sur ses emballages. — Fromageries Bel

Un enfant de 2 ans originaire de Vilvorde (Belgique) est mort asphyxié après avoir mangé un fromage de la marque Babybel, le 2 septembre dernier, rapporte 7 sur 7. Un baby-sitter gardait le petit garçon et ses deux grands frères au moment du drame.

Les parents ont décidé de débrancher l’appareil respiratoire

L’enfant a avalé de travers un morceau de Babybel qui s’est coincé dans sa gorge, l’empêchant de respirer. Le baby-sitter a immédiatement appelé les secours et a réussi à ranimer l’enfant en les attendant. « Son cœur s’est remis à battre lors du transport vers l’hôpital », ont confié les parents au média belge.

Mais le garçonnet était en état de mort cérébrale. Les parents ont pris, la semaine dernière, la déchirante décision de débrancher l’appareil respiratoire : « Il ne réagissait plus… Les dégâts occasionnés au cerveau étaient trop importants… Il est mort dans mes bras », a raconté le père, bouleversé. En médiatisant ce drame, il veut alerter les autres parents.

>> A lire aussi : Isère: Une petite fille décède un an après avoir avalé une pile au lithium

Déjà deux cas similaires en Belgique

« Ce n’est pas la première fois qu’un enfant s’étouffe en mangeant ce fromage », précise en effet le couple. En Belgique, avant leur garçon, deux autres enfants avaient déjà succombé étouffés par un Babybel. « J’étais au courant, explique sa mère. J’avais lu ces histoires dans la presse. Je faisais d’ailleurs attention à ce qu’il mange des petits morceaux. Et c’est quand même arrivé. »

Frédéric Dufour, le directeur de l’entreprise, a tenu à présenter « toute sa sympathie » aux parents et à la famille après cette nouvelle tragédie, rapporte 7 sur 7. La marque s’est, par ailleurs, engagée à faire figurer un message d’avertissement contre le risque de suffocation sur les emballages de ses produits.