Irma: Non, l'ouragan à Saint-Martin n'a pas fait 1.000 morts

DESINTOX Les autorités confirment un bilan de onze morts et « plusieurs blessés et disparus » dans les Antilles françaises...

20 Minutes

— 

Les dégâts à Saint-Martin après le passage d'Irma.
Les dégâts à Saint-Martin après le passage d'Irma. — MOREL/SIMAX/SIPA
  • Le nombre de victimes fait l'objet de nombreuses rumeurs.
  • Non, les bouteilles d'eau n'ont pas été surfacturées avant le passage de l'ouragan.
  • La préfète de Saint-Martin a fait l'objet d'une campagne de déstabilisation.

Suite au passage de l’ouragan, plusieurs rumeurs agitent les réseaux sociaux sur la situation à Saint-Martin. Du nombre de victimes au prix de l’eau, 20 Minutes fait le point.

« L’ouragan a fait 1.000 morts »

Cette affirmation ce sont des résidents de Saint-Martin ou leurs proches qui les tiennent sur les réseaux sociaux. Ils s’expriment dans des vidéos qui ont parfois été vues plus d’un million de fois. Mais si ce chiffre de mille décès était véridique, cela représenterait un peu plus d'un habitant sur 35 qui aurait disparu, la partie française de l'île comptant 35.600 habitants, selon l'INSEE. D’autres internautes avancent que « 500 morts ont été recensés auprès de l’hôpital. » 

Ces affirmations ne sont nullement confirmées par les autorités. Arrivé sur place ce mardi, Emmanuel Macron a confirmé un bilan de onze morts et « plusieurs blessés et disparus » dans les Antilles françaises.

« Même s'il est possible que l'on trouve d'autres victimes, les rumeurs sur un nombre de cadavres massif sont fausses et doivent se taire », insiste auprès de l'AFP Samuel Finielz, le procureur de la république de Basse-Terre, dont dépend la collectivité. Quant à la rumeur selon laquelle des corps referaient surface dans la mer, le ministère de l'Intérieur l'a infirmée auprès de 20 Minutes.

Le procureur tient aussi à tordre le coup à d'autres rumeurs : « aucun viol n'a été signalé aux services de gendarmerie, aucun meurtre, ni même de tentative de meurtre. » Le ministère de l'Intérieur infirme également une fausse information selon laquelle des personnes ont perdu la vie suite à des pillages. 

>> A lire aussi : Irma : Gendarmerie attaquée, prisonniers évadés… Attention aux rumeurs qui circulent sur la situation à Saint-Martin

Le prix de l’eau a-t-il été augmenté avant le passage de l’ouragan ?

« Ceci est un pillage généralisé », écrit un internaute sur Twitter, en postant une photo d’un ticket de caisse d’un supermarché en Guadeloupe. Les six bouteilles d’eau d’1,5 L sont facturées 9,60 euros et les six bouteilles de 50 cl 4,50 euros. Ces bouteilles sont d’une marque nationale.

Ces prix semblent correspondre à ceux pratiqués dans d’autres supermarchés sur l’île : ce drive propose des packs de six bouteilles d’1,5l à des tarifs qui oscillent entre 8,79 euros et 9,93 euros. En 2015, un site spécialisé relevait déjà que les tarifs de l’eau acheminée depuis la métropole flirtaient avec les 10 euros. Des tarifs élevés, donc, mais déjà pratiqués et pas liés à l’ouragan Irma. L’eau issue de sources locales est beaucoup plus accessible.

Non, la préfète de Saint-Martin n’a pas fui

Une rumeur est née autour de la situation d’Anne Laubies. Des comptes Twitter proches de l’extrême-droite ainsi que le blog Breiz Atao (dans un post depuis supprimé) ont affirmé, à tort, que la préfète avait quitté l’île. Annick Giradin, ministre des outre-Mer, a démenti la rumeur sur son compte Twitter lundi, en publiant une photo de la représentante de l’Etat.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse. Vous pouvez contacter l’équipe en écrivant à contribution@20minutes.fr.