Réforme du Code du travail: 223.000 manifestants dans toute la France selon le ministère de l’Intérieur… 400.000 personnes selon la CGT…

MANIFESTATION Revivez la première journée de mobilisation sociale du quinquennat d'Emmanuel Macron avec «20 Minutes»...

M.C.et D.B.
— 
La manifestation contre la réforme du Code du travail, à Rennes, le 12/09/2017.
La manifestation contre la réforme du Code du travail, à Rennes, le 12/09/2017. — Damien MEYER / AFP

L’ESSENTIEL

  • La CGT, la FSU, Solidaires et l’Unef appellent à des grèves et manifestations dans toute la France ce mardi.
  • Ils dénoncent la « régression sociale » de la réforme du code du travail.
  • Des perturbations sont à prévoir dans les transports, principalement en région parisienne sur les RER A et B.

 

A LIRE AUSSI

>> Quelles sont les perturbations à prévoir avec la grève?

>> Le point à Lyon, MarseilleStrasbourg, Nantes et Rennes

21h30: Ce live est désormais terminé. Bonne soirée !

20h: 223.000 manifestants dans toute la France, selon le ministère de l’Intérieur

Les manifestations contre la réforme du Code du travail ont rassemblé ce mardi 223.000 personnes dans toute la France, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, contre un chiffre de 400.000 annoncé par la CGT.

Treize personnes ont au total été interpellées à l’occasion de cette première mobilisation sociale du quinquennat d’Emmanuel Macron, a par ailleurs dit le ministère de l’Intérieur.

19h30: «C’est une mobilisation très mesurée, bien en-deçà de ce qui a pu exister contre la loi El Khomri», estime Aurore Bergé

Aurore Bergé, député des Yvelines et porte-parole du groupe LREM à l’Assemblée nationale, a réagi sur France info, après cette première journée d’action contre la réforme du code du travail. « C’est une mobilisation très mesurée, bien en-deçà de ce qui a pu exister contre la loi El Khomri », a déclaré l’élue.

19h: Un premier test «réussi» selon la CGT

Plusieurs dizaines de milliers de manifestants, 400.000 selon la CGT, sont descendus dans la rue mardi en France contre la réforme du Code du travail, une « très forte » mobilisation sociale, la première du quinquennat face à un président déterminé à mener à bien cette promesse de campagne. Pour Philippe Martinez, le numéro un de la CGT, c’est « un premier test réussi ».

18h30: Trois personnes interpellées à Paris

Trois personnes ont été interpellées ce mardi après-midi à Paris, dont deux pour des jets de projectiles et un manifestant a été blessé, a précisé la préfecture de police. Le cortège a été plusieurs fois arrêté par des incidents, notamment par des jets de projectiles lancés sur les forces de l’ordre qui ont répliqué en faisant usage de gaz lacrymogène et de canon à eau.

18h15: La CGT annonce 400.000 manifestants dans toute la France

Les manifestations contre la réforme du Code du travail ont rassemblé mardi « plus de 400.000 personnes » dans toute la France, a annoncé le numéro un de la CGT, Philippe Martinez sur Europe 1. Le cortège parisien a réuni 60.000 personnes, selon le syndicat.

17h53: Echauffourées à Nantes après la manifestation syndicale

Des échauffourées ont éclaté mardi à Nantes à l’issue de la manifestation entre manifestants anticapitalistes et forces de l’ordre. Alors que se terminait la manifestation à l’appel de la CGT-FO-FSU-Solidaires-Unef, vers 16h30, au moins 1.000 manifestants selon la police, la plupart le visage dissimulé, ont continué à défiler. Ils marchaient notamment derrière une banderole proclamant : « La jeunesse de retour pour vous jouer un mauvais tour ». Notre journaliste sur place a assisté à ces heurts. Visées par divers types de projectiles, les forces de l’ordre ont répliqué à grand renfort de gaz lacrymogènes. Plusieurs manifestants ont été interpellés.

17h42: «On est mûrs pour inventer une flexisécurité à la française», clame Muriel Pénicaud

« Je pense qu’on est tout à fait capables en France et qu’on est mûrs pour inventer une flexisécurité à la française, qui suppose un investissement fort dans les parcours professionnels et en même temps de l’agilité pour saisir les marchés », a déclaré ce mardi Muriel Pénicaud, qui inaugurait la 6e édition des Entretiens de la cohésion sociale à l'Institut Montaigne. De quoi énerver un peu plus les manifestants...

17h23 : L’opposition accuse Macron d’avoir choisi sa date pour partir aux Antilles

« Il n’y a pas toujours de hasard dans son calendrier. Peut-être qu’effectivement il était important pour lui de montrer qu’il allait voir sur place les dégâts et soutenir les victimes. Mais le jour des manifestations, ça permet de mettre le projecteur ailleurs », a indiqué Virginie Calmels, première adjointe Les Républicains à la mairie de Bordeaux.

17h19: Notre résumé de la journée en images

A l'appel de la CGT, ils ont été nombreux à se retrouver, ce mardi, dans les rues de France pour manifester contre la loi travail.

17h12: Une autre manifestation est déjà prévue le 21 septembre

La CGT a déjà appelé à une autre mobilisation, le 21 septembre, à la veille de la présentation du projet en Conseil des ministres et deux jours avant celle de La France Insoumise.

17h09: La préfecture fait le point sur les heurts

Trois personnes ont été interpellées, dont deux pour des jets de projectiles et un manifestant a été blessé, a précisé la préfecture de police. Le cortège a été plusieurs fois arrêté par des incidents, notamment par des jets de projectiles lancés sur les forces de l'ordre qui ont répliqué en faisant usage de gaz lacrymogène et de canon à eau.

16h58: La préfecture de police a comptabilisé 24.000 manifestants à Paris

 

16h55: La vidéo des heurts à Paris...

Elle a été filmé par notre journaliste Charlotte Murat.

 

16h52: Plusieurs milliers de personnes ont défilé à Nantes

Notre journaliste était sur place et a pu observer des cortèges plutôt denses. La CGT parle de 15.000 personnes rassemblées.

 

16h44: 60.000 manifestants à Paris, selon la CGT

La manifestation parisienne contre la réforme du Code du travail a rassemblé mardi 60.000 personnes, a annoncé la CGT à l'AFP, parlant de «très forte» mobilisation sociale, la première du quinquennat.

16h29: Et soudain dans la foule, surgit un homme nu...

Il joue de la guitare et ne semble pas prendre conscience que son postérieur est pris en photo. 

 

16h08: Quelques pancartes sont particulièrement regardées...

Comme à chaque manif, certains ont fait preuve de créativité, d'humour et d'exagération...

 

16h: Boulevard de l’hôpital à Paris, la tension est forte

«Les forces de l'ordre ont fait usage de lacrymogènes suite aux jets de projectiles», a confirmé la préfecture de police de Paris. Elles ont également eu recours à «une utilisation d'eau suite à la prise à partie d'une unité mobile», a précisé la préfecture de police.

La préfecture, qui a fait état de la présence dans le cortège de «300 personnes encagoulées», a rapporté «quelques dégradations» notamment de vitres et de panneaux publicitaires.

 

15h52: A Paris, ça commence à chauffer...

C'est ce qu'ont constaté nos journalistes sur place. Des dégradations sur l'itinéraire de la manifestation sont observables. La police a essuyé des jets de projectiles.

 

15h43: Les députés REM « sereins mais attentifs » à la mobilisation

« On vit cette journée sereinement mais on reste attentifs. On est sûrs qu’on va dans le bon sens », a déclaré à l’AFP Cendra Motin, vice-présidente de l’Assemblée, en marge de la réunion hebdomadaire de son groupe, qui recevait le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

Il n’y a, selon Cendra Motin, « pas de raison de revenir de manière essentielle sur le texte » mais il est « important d’entendre la crainte qui va être exprimée ». « Je ne suis pas sûr que (la mobilisation) soit massive aujourd’hui », à l’appel de la CGT, a aussi déclaré devant la presse le député REM Olivier Véran, élu comme elle de l’Isère. « La réforme contestée dans la rue a été approuvée par les Français dans les urnes, il est normal que nous allions jusqu’au bout » et « il n’y a pas de coup d’Etat antidémocratique comme le dit (Jean-Luc) Mélenchon », a-t-il ajouté.

15h28: Les premières tendances sur la mobilisation 

A Marseille, la préfecture a compté 7.500 manifestants, les organisateurs 60.000. Ils étaient 4.800 à Rennes, selon la préfecture, 10.000 selon la CGT, entre 4.850 et 12.000 selon les sources à Bordeaux... A Nice, la CGT a salué une mobilisation comme la ville n'en a pas connu depuis 2006 et la contestation du contrat première embauche. A Montpellier, selon les organisateurs, ils étaient 8.000 manifestants, 4.800 selon la police.

 

15h16: A Toulouse, il semble y avoir du monde

C'est ce que constate notre reporter sur place.

 

15h02: A Paris, ce n'est pas la foule des grands jours

C'est ce que constate notre reporter Nicolas Raffin. Cependant, selon l'AFP, plusieurs milliers de personnes ont commencé à défiler en direction de la place d'Italie. L'ambiance reste bon enfant pour l'instant. Les manifestants marchent au son d'une fanfare animée par des forains, certains déguisés en clowns.

 

14h54: A Lyon, des manifestants sont bloqués par des CRS

Deux heures après le début de la manifestation, la foule n’avait guère avancé à Lyon, bloquée par les CRS quasiment dès le départ. Ce qui a provoqué l’indignation des manifestants. Notre reporter, Caroline Girardon l’explique dans cet article.

 

14h30: La journée s'annonce «réussie», selon Martinez (CGT)

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, a estimé au départ de la manifestation parisienne contre la réforme du Code du travail, que cette première journée d'action s'annonçait «réussie», avec selon lui «plus de 100.000 personnes» à midi «en province».

 

14h19 : A Strasbourg, la manif a démarré

L’ambiance est calme pour l’instant, d’après notre reporter sur place… «Environ 2.500 personnes selon notre dernier décompte, défilent tranquillement sous une pluie fine. La manifestation s’étire dans la ville et la présence policière est discrète. Il n’y a pas de tensions. Le mot du jour, sur toutes les lèvres et quelques pancartes, est »fainéant«…», indique notre journaliste.

 

14h10: Lycéens et étudiants prennent la route en direction de la Bastille

 

14h05: Et des militants FO se joignent aussi au cortège…

 

14h: Des militants CFDT se joignent à la manifestation

Même si la CFDT n’a pas appelé ses militants à manifester, certains ont pris l’initiative de s’associer à la mobilisation.

 

13h55: «La foule est loin d’être dense», place de la Bastille à Paris

Le cortège parisien va bientôt s’élancer de la place de la Bastille. « La foule est loin d’être dense », constate notre journaliste sur place.

 

13h50: Christian Estrosi «salue le courage» de Jean-Claude Mailly

Le maire de Nice Christian Estrosi (LR) a « salué le courage » de Jean-Claude Mailly, le responsable de Force ouvrière (FO) qui n’a pas appelé à se joindre à la journée de mobilisation. « Il a toujours privilégié la sauvegarde des emplois et le maintien de l’activité face aux blocages », a-t-il tweeté.

 

13h45: A Marseille, «on mobilise autant que les plus grosses manifestations de 2016»

Les représentants syndicaux marseillais ont estimé que la mobilisation de ce mardi 12 septembre était « une réussite ». « On mobilise autant que les plus grosses de 2016 », ont-ils déclaré.

 

13h40: Le parcours de la manifestation à Paris

La manifestation parisienne doit s’élancer de Bastille à 14h pour arriver vers 18h sur la place d’Italie.

 

13h30: «73 % des sympathisants FN soutiennent la mobilisation», indique Florian Philippot

« 57 % des Français et 73 % des sympathisants FN soutiennent la mobilisation contre la loi Travail », a tweeté Florian Philippot, le vice-président du Front national. « Le peuple doit être entendu ! », a ajouté l’élu FN.

 

13h25: «On est mûrs pour inventer une flexisécurité à la française», estime Muriel Pénicaud

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a estimé ce mardi que le pays était « mûr pour inventer une flexisécurité à la française ». Cela « suppose un investissement fort dans les parcours professionnels et en même temps de l’agilité pour saisir les marchés », a déclaré la ministre, qui inaugurait la 6e édition des Entretiens de la cohésion sociale à l’Institut Montaigne.

13h20: Près de 10.000 personnes à Rennes selon la CGT

La manifestation à Rennes prend fin. La CGT a annoncé près de 10.000 personnes dans le cortège et aucun incident à déplorer.

 

13h15: La place de la Bastille commence à se remplir

A moins d’une heure du début du défilé, la place de la Bastille est encore calme, mais commence à faire le plein, comme le constate notre journaliste sur place.

 

13h10: Premières tensions entre manifestants et policiers à Lyon

 

13h05: A Bordeaux, les manifestants marchent… avec Philippe Poutou

« Un important cortège s’est élancé depuis la place de la République à Bordeaux à 11h30 », nous informe notre journaliste sur place. « Il a été rejoint par le leader NPA Philippe Poutou, ouvrier à l’usine Ford de Blanquefort dans la banlieue bordelaise. Entre 5.000 et 10.000 personnes participent à la manifestation, qui doit durer jusqu’à 13h45 ».

13h: La CGT se veut très optimiste quant à la mobilisation à Paris

« Ce n’est pas une loi du travail, c’est une loi qui donne les pleins pouvoirs aux employeurs », a critiqué Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT sur France 2. Il a déclaré attendre « du monde » avec près de 200 manifestations et 4.000 appels à la grève. Même son de cloche chez Fabrice Angéi, secrétaire confédéral de la CGT, qui vise plus de 10.000 personnes à Paris.

 

12h35: A Rennes, les cortèges sont sous l'oeil des forces de l'ordre...

Pour l'instant, tout est calme. «On n'a pas intérêt à ce qu'il y ait des incidents» dit un syndicaliste à notre journaliste.

 

12h26: Faible mobilisation des profs aujourd'hui

Selon le ministère de l'Education nationale, 2,16% des enseignants du 1er degré sont en grève ce mardi et 4,27% de ceux du second degré.

12h22: Si vous n'avez pas encore vu notre vidéo sur la réforme... C'est le moment

On resume les conséquences des ordonnances pour la vie des salariés...

 

12h20: A Montpellier, il y a du monde dans les cortèges

 

12h14: Et loin de là, Emmanuel Macron est arrivé en Guadeloupe

Emmanuel Macron est arrivé mardi matin à Pointe-à-Pitre, d'où il se rendra à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy.

 

12h10: Les étudiants se préparent au « combat »

Ils n’ont visiblement pas apprécié la baisse des APL et redoutent les conséquences de la réforme du Code du travail pour eux.

 

12h: Les manifestants se baptisent « fainéants » dans les cortèges

Sous Hollande, les manifestants s’appelaient souvent les « sans-dents ». Lors de ce quinquennat, place aux « fainéants » sur les banderoles…

 

11h50: A Rennes, notre journaliste le cortège dont les rangs semblent bien serrés

Beaucoup d’étudiants sont là.

 

11h49: La France Insoumise en force à Marseille...

Jean-Luc Mélenchon a attiré beaucoup de médias à la manifestation aussi. 

 

11h33: D'ailleurs des manifestants témoignent de l'importance des dispositifs policiers...

 

11h29: Castaner dit craindre des « débordements »

Le porte-parole du gouvernement l’a indiqué dimanche sur Europe 1. «Ce que je crains, ce sont des débordements», a-t-il déclaré. «Les premiers responsables sont les organisateurs. La CGT a un savoir-faire, une expérience pour tenir ses manifestants et je suis convaincu qu’ils mettront tout en œuvre pour garantir cela», a-t-il ajouté. Les effectifs policiers ont cependant été prévus pour encadrer les manifestations.

11h23: Notre journaliste lillois a constaté les blocages sur l'A1

 

11h20: La France est coupée en deux entre les manifestants et ceux qui les condamnent…

 

11h06 : « On ne peut pas jouer solo » dans la mobilisation lance Besancenot à Mélenchon

Le porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) Olivier Besancenot a proposé mardi une rencontre « large et unitaire » de « toutes les organisations politiques et syndicales opposées à la loi travail », lançant à l’adresse de Jean-Luc Mélenchon qu'« on ne peut pas jouer solo ».

« Nous, on fait une proposition, elle est simple, que toutes les organisations politiques et syndicales opposées à la loi travail se rencontrent au plus vite, de façon large et unitaire, pour discuter de la suite, c’est-à-dire du 21 et y compris du 23 », a déclaré Olivier Besancenot sur France Inter.

 

10h55: A Rouen, on s'active aussi sur le pavé

 

10h51: Certains Twittos rebondissent avec humour sur l'actualité...

 

10h42: Et oui, certaines mobilisations ont eu la peau de certains textes...

Cette vidéo de l'Express façon «Ils nous ont quitté» est vraiment très bien réussie.

 

 

10h37: Suivez notre Facebook live de la manifestation marseillaise

Rendez-vous sur la page Facebook de 20 Minutes Marseille pour un Facebook live. 

10h30: Un de nos journalistes relaye la manifestation marseillaise

 

10h17: A Lyon, ça bouchonne sérieusement

L’opération escargot des forains mobilisés contre la réforme du code du travail paralyse les autoroutes du sud de Lyon. Notre journalise Elisa Frisullo vous l’explique ici.

10h15: Benoît Hamon explique pourquoi il manifestera

L’ancien candidat socialiste à la présidentielle, qui a quitté le PS pour créer le « Mouvement du 1er juillet » (M1717), compte de son côté participer à la manifestation de mardi mais aussi à celle organisée par La France insoumise le 23 septembre.

 

10h10: Le teasing de Roselyne Bachelot sur les manifs est plutôt comique…

 

10h06: La CFDT veut «faire évoluer les décrets», martèle Laurent Berger

La CFDT entend «faire évoluer les décrets» d'application de la réforme du Code du travail sur laquelle elle est «en désaccord en grande partie», a affirmé mardi son secrétaire général, Laurent Berger.

Fustigeant sur franceinfo une réforme qui «ne laisse pas de place au dialogue social», Laurent Berger a toutefois estimé pouvoir améliorer ce point. «Cette bataille-là est difficile, elle est gagnable en faisant évoluer les décrets. C'est moins spectaculaire (que les manifestations) mais c'est beaucoup plus efficace.»

9h58: « J’appelle les Français à cesser la docilité », déclare Adrien Quatennens

Le député Adrien Quatennens (La France insoumise) est de plus en plus présent dans les médias, où il s’impose peu à peu comme un des visages de l’opposition à Emmanuel Macron. Ce mardi matin, le voilà sur BFMTV. « Nous allons faire en sorte que ces mobilisations aillent crescendo », explique-t-il. Il rappelle l’efficacité de la mobilisation dans la rue lors de l’épisode CPE. « J’appelle les Français à cesser la docilité (…) L’emploi précaire, ce n’est pas un avenir », insiste-t-il.

 

9h53: Mais le président s'est déjà envolé pour les Antilles...

 

9h49: Le « combat » d’un parlementaire « n’est pas dans la rue » selon Carvounas

Le « combat » d’un parlementaire « n’est pas dans la rue », « il est dans l’hémicycle », a martelé le député PS Luc Carvounas, même s’il soutient « tous les mouvements syndicaux qui sont contre les ordonnances » réformant le droit du travail.

« Au Parlement, le groupe auquel j’appartiens a voté à l’unanimité contre les ordonnances Macron/Pénicaud », a souligné sur CNews le député du Val-de-Marne, membre de la direction provisoire du PS.

Le Bureau national du PS a décidé la semaine dernière de « soutenir » toutes les mobilisations contre la loi travail, sans appeler formellement ses sympathisants à défiler ce 12 septembre, à l’initiative de la CGT, de Solidaires et de la FSU.

 

9h42: Notre vidéo qui résume les enjeux de la journée...

 

9h40: Les prochaines étapes de la réforme en un coup d'oeil

 

9h36 : Ministres et secrétaires d’Etat sont sur les plateaux télé et à la radio pour déminer le terrain

A BFM, c’est Marlène Schiappa qui s’y colle.

Chez RTL, c’est Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement.

 

9h30: Certains lycées sont bloqués par les élèves

 

9h26: Le procès en appel de Fabienne Kabou est perturbé par les manifs

Conséquence des manifestations des forains sur l’A1, ce matin, l’un des assesseurs de la cour d’appel du Nord, à Douai, est coincé dans les bouchons. L’audience ne peut donc pas reprendre, à 9h, comme c’était prévu. C’est ce que nous indique notre reporter Vincent Vantighem, envoyé spécial à Douai.

 

9h24: Ou comment motiver les citoyens avec humour

 

9h04: Un point sur les transports

Transports en commun: Entre 50 et 80% des lignes SNCF sont assurées en banlieue parisienne, et le trafic TGV est normal. Deux trains sur 3 circulent sur le RER A et 1 sur 2 sur le B, tandis que les métros roulent normalement. La compagnie aérienne Ryanair a, elle, annoncé l'annulation de 110 vols.
Sur la route: Depuis ce matin, des camions de forains ralentissent l'autoroute A13, provoquant d'importants embouteillages, et à Paris, plusieurs dizaines d'entre eux perturbent la circulation.

 

9h00: «On a le droit en démocratie d'être en désaccord, sans être des ringards, des nuls ou des fainéants»

Laurent Berger dénonce sur franceinfo «un jeu d'acteur» du chef de l'Etat. «Monsieur Macron ne doit pas oublier qu'il a été élu sur l'optimisme et une forme de bienveillance. Mais trois mois après on a des mesures qui sont injustes socialement et des déclarations comme ça, on a l'impression que c'est pour monter les uns contre les autres.»

 

8h55: «La CFDT ne répond pas à la convocation d'une autre organisation syndicale», déclare son leader, Laurent Berger

 

8h51: Le trafic est fortement ralenti sur l'A1 dans le sens Paris-Lille

 

 

8h49: Florian Philippot au côté des forains

 

8h46: «Ce n'est pas une bonne réforme», dénonce le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger

La CFDT, qui n'a pas appelé à manifester, «sait organiser des manifestations, elle en organisera peut-être dans les mois à venir s'il y a besoin, mais on n'a pas besoin de faire une démonstration de faiblesse", avait déclaré hier le responsable syndical.

 

8h42: Pour le député insoumis Eric Coquerel, cette journée est «le premier round»

 

8h31: «Cette réforme doit rendre beaucoup plus agiles nos entreprises»

«C'est l'acte 1 de la transformation de notre économie», estime le député LREM Sylvain Maillard sur franceinfo.

 

 

8h18: A la Réunion, la manifestation a déjà commencé

 

8h09: Que va changer le barème obligatoire des dommages-intérêts aux prud’hommes?

 

8h03: Comme prévu aussi pour la RATP

Côté RATP, là aussi la circulation est «conforme aux prévisions». Celles-ci prévoyaient 2 trains sur 3 sur la portion du RER A géré par la RATP, 1 sur 2 sur le RER B, et un trafic normal pour les métros.

 

8h02: Le trafic SNCF conforme aux précisions

La circulation est «conforme aux prévisions» et la «majorité des lignes fonctionnent normalement», avec entre 50 et 80% des trains sur les lignes de banlieue parisienne, et un trafic TGV normal, annonce la SNCF. Les prévisions communiquées lundi prévoyaient un train sur 2 sur le RER B, tout comme sur la ligne R du Transilien, 2 trains sur 3 sur les lignes C et D, et entre 3 trains sur 4 et 4 sur 5 sur les lignes N et U, ainsi que des perturbations sur certains TER en régions. Sur les lignes Intercités, les prévisions allaient de 1 train sur 2 à 9 sur 10. Quant aux TGV, Eurostar et Thalys, ils circulaient

normalement, a confirmé le porte-parole.

 

7h58: Des forains perturbent la circulation à Paris

Plusieurs dizaines de camions de forains perturbaient la circulation ce matin à Paris, répondant ainsi à l'appel de Marcel Campion, qui a appelé la profession à se joindre à la mobilisation et a promis des "blocages". Peu avant 7h, les forains ont brièvement bloqué la place de l'Etoile, en haut des Champs-Elysées, en mettant leurs camions en travers des artères qui permettent d'y accéder, avant de tourner autour de la place et de l'Arc de Triomphe, dans un concert de klaxons.

 

7h56: Un « texte équilibré », juge le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner sur RTL

 

7h52: Quelles sont les mesures de la réforme qui fâchent?

Barèmes des indemnités prud’homales, ruptures conventionnelles collectives, fusion des instances représentatives... On vous explique tout par ici.

7h47: Des patates pour comprendre la réforme

 

7h43: «La première étape d'une mobilisation pour une prise de conscience plus large»

Sur France 2, le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez estime que cette première mobilisation «continue à accentuer le débat autour de l'enjeu de ces ordonnances». Il s'agit selon lui de «convaincre les salariés et de montrer qu'il y a un fort mécontentement sur divers sujets, pour avoir une prise de conscience plus large de ce qui se joue en ce moment».

 

7h39: Suivez la journée en direct avec nos journalistes à Paris et en province

Avant le départ des cortèges, on fait le point sur les actions et les perturbations prévues dans la journée à Lyon, MarseilleStrasbourg, Nantes et Rennes.

7h33: Après les «fainéants», les «névrosés»

Alors que le chef de l'Etat a provoqué une polémique avec ses propos sur les «fainéants» opposés à sa politique de réformes - propos qu'il a déclaré assumer «totalement» -, le secrétaire d'Etat Benjamin Griveaux a dénoncé hier sur France Inter les «névroses» et les« passions tristes» de ceux qui comptent manifester aujourd'hui.

 

7h29: Un slogan qui risque de revenir souvent aujourd'hui

 

7h25: Des manifestations dans tout le pays

Pour ce mardi, la CGT prévoit plus de 180 manifestations et a comptabilisé 4.000 appels à la grève. Si FO ne s'associe pas à la fronde, contrairement à la loi travail en 2016, une partie de ses militants ont en revanche décidé de défiler. Il en sera de même du côté de certaines sections de la CFDT, de la CFE-CGC, de la CFTC ou de l'Unsa, qui ne comprennent pas que leurs directions nationales, pourtant très critiques à l'égard du projet, ne s'associent pas à l'appel.

Des politiques de l'opposition viendront gonfler les rangs des défilés, à Paris et en région. Jean-Luc Mélenchon doit battre le pavé à Marseille contre ce qu'il qualifie de "coup d'Etat social". Enfin à Paris, l'ancien candidat à la présidentielle Benoît Hamon, Olivier Besancenot (NPA) ou encore Pierre Laurent, secrétaire national du parti communiste, seront présents dans le cortège, qui doit partir à 14h de Bastille pour se diriger vers place d'Italie.

7h19: Quelles perturbations dans les transports?

En région parisienne, la circulation des trains pourrait être perturbée puisque la CGT-cheminots et SUD-rail, premier et troisième syndicats à la SNCF, appellent à la grève. Comptez deux trains sur trois sur les lignes C et D du RER.

A la RATP, la CGT, SUD, FO et UNSA ont également déposé un préavis de grève couvrant l’ensemble des personnels. Il est prévu la circulation de deux RER A sur trois et d’un RER B sur deux. La circulation des métros s’annonce normale. Les trafics des tramways et bus devraient être « quasiment » normaux, selon les prévisions de la RATP.

Un point complet par ici.

7h01 : Une journée risquée pour Macron… et pour les syndicats

La mobilisation de ce mardi est délicate pour le président de la République, en chute dans les sondages depuis l’été, après l’annonce de mesures impopulaires comme le rétablissement du jour de carence ou le coup de rabot sur les aides au logement, rappellent les politologues. Mais pour Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’Ifop, « ce rendez-vous est beaucoup plus périlleux pour les syndicats, qui sortent d’une série de mouvements qui n’ont pas abouti », comme la loi El Khomri de 2016 ou la réforme des retraites, de 2010. Pour maintenir la pression, la CGT a déjà appelé à une autre mobilisation, le 21 septembre, à la veille de la présentation du projet de réforme en conseil des ministres et deux jours avant celle de La France Insoumise.