Loir-et-Cher: Huit mois de prison pour avoir tiré avec un pistolet à billes sur le principal d'un collège

RECIDIVISTE Le prévenu avait déjà aspergé trois personnes du collège à l'aide d'un fusil à eau...

20 Minutes avec agence
— 
Le prévenu a tiré sur le principal du collège avec un pistolet à billes. Illustration
Le prévenu a tiré sur le principal du collège avec un pistolet à billes. Illustration — Eric Risberg / Sipa.

Un jeune homme de 20 ans vient d’être condamné à huit mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Blois (Loir-et-Cher) après avoir tiré avec un pistolet à billes sur le principal d’un collège de la ville, révèle Le Parisien.

L’individu se trouvait mardi avec un ami aux abords du collège Rabelais. Le visage dissimulé, il « jouait », selon ses propres termes, avec un pistolet à air comprimé tirant des billes de plastique.

Il avait déjà aspergé trois personnes du collège à l’aide d’un fusil à eau

Prévenu de leur présence, le principal du collège a voulu fermer le portail de l’établissement. Alors qu’il tournait le dos aux deux jeunes, il a été atteint à deux reprises, sans toutefois être blessé.

L’auteur des faits avait déjà été condamné, le 31 juillet dernier, pour des violences commises sur des policiers de Blois. Il avait également aspergé trois personnes du collège à l’aide d’un fusil à eau.

« Cette blague de mauvais goût est un défi à l’institution »

L’avocat de la victime, Me Jean-François Herrault, a insisté sur le fait qu’en période d’état d’urgence et alors que le milieu scolaire est sensibilisé au risque terroriste, cette blague de mauvais goût est un défi à l’institution. Il a demandé une condamnation à l’euro symbolique.

Le procureur Frédéric Chevallier a réclamé, lui, un an de prison ferme, insistant sur la gravité des faits et sur la nécessité de « protéger chaque établissement scolaire de toute violence. » La justice a prononcé une peine de huit mois de prison ferme avec mandat de dépôt. L’auteur des tirs a également interdiction de s’approcher du collège Rabelais pendant trois ans.