Maltraitance animale: Une famille faisait vivre l’enfer à ses deux chiens et huit chats

ANIMAUX «Le chiot, squelettique, est rongé par les vers», s'indigne le président de l’association qui a secouru les animaux...

20 Minutes avec agence

— 

La famille vosgienne possédait notamment un berger allemand (illustration).
La famille vosgienne possédait notamment un berger allemand (illustration). — Gerard Lacz / Rex Featu/REX/SIPA

L’Association de secours et de placement des animaux des Vosges (Aspa), épaulée par les gendarmes, a confisqué les animaux d’une famille vosgienne, ce mercredi 6 septembre, à Rozières-sur-Mouzon (Vosges).

Deux chiens dont un chiot, ainsi que huit chats et chatons, visiblement maltraités, ont été retirés du domicile de leurs propriétaires. Les bénévoles de l’Aspa ont agi sur réquisition du procureur de la République, rapporte L’Est Républicain.

Un chiot squelettique et rongé par les vers

Nicolas Simonet, président de l’Aspa, n’a pas caché son indignation auprès du quotidien régional : « Enfermés dans des cages, les chiens manquaient visiblement de soins. Le chiot, squelettique, est rongé par les vers. Les chats étaient confinés dans la salle de bain, sans lumière, ni aération ! C’est de la maltraitance ».

L’homme s’était rendu sur place pour constater les faits après avoir été alerté par un voisin qui a préféré rester anonyme. « Devant la situation, une mesure de sauvegarde des animaux était impérative », estime-t-il.

>> A lire aussi : Chien maltraité au tire-bouchon: Six mois de prison avec sursis pour le maître

L’association demande l’appui des gendarmes

Mais les propriétaires ne se sont pas montrés coopératifs. Alors, pour éviter une éventuelle altercation, Nicolas Simonet a demandé l’appui des gendarmes de la brigade de Darney (Vosges). Les forces de l’ordre ont passé plusieurs minutes à négocier avec les propriétaires, qui ont fini par conduire eux-mêmes les chiens vers la fourgonnette de l’association. Les bénévoles se sont chargés des chats.

Un berger allemand de quatre ans, un cane corso croisé griffon de quelques mois ainsi que huit chats et chatons ont ainsi pu être secourus. Ils ont été pris en charge par l’Aspa dans l’attente d’une décision de justice.