Budget 2018: Nicole Belloubet annonce une hausse de 3,8 % du budget de la Justice en 2018

JUSTICE La garde des Sceaux Nicole Belloubet a annoncé ce vendredi sur RTL une hausse du budget de la justice en 2018…

20 Minutes avec AFP
— 
La ministre de la Justice Nicole Belloubet n'est pas opposée à l'idée d'introduire des téléphones portables contrôlés dans les prisons pour les détenus.
La ministre de la Justice Nicole Belloubet n'est pas opposée à l'idée d'introduire des téléphones portables contrôlés dans les prisons pour les détenus. — Jacques Witt/SIPA

Nouveau coup de pouce au menu du budget 2018 ? Après la Défense et l’Education, le budget du ministère de la Justice devrait lui aussi augmenter l’an prochain.

« Le Premier ministre et le président de la République ont souhaité faire du budget de la Justice un budget prioritaire. Nous bénéficierons d’un budget en augmentation de 3,8 % », ce qui est « une augmentation très substantielle », a déclaré la ministre de la Justice Nicole Belloubet, interrogée ce vendredi matin sur RTL.

« 1.000 emplois supplémentaires »

Cette hausse va permettre au ministère de bénéficier de « 1.000 emplois supplémentaires », « ce qui est (…) un appui très important (…) aux politiques que nous souhaitons conduire ».

Parmi les priorités du ministère figurent la poursuite du « recrutement des magistrats » pour « améliorer le fonctionnement quotidien de la justice », le travail dans les prisons pour « garantir la sécurité et l’efficacité des peines », et « l’informatisation et la numérisation pour que chaque citoyen puisse avoir accès à la justice », a-t-elle expliqué.

« Nous allons adopter je l’espère, puisque c’est le Parlement qui le fera, une loi de programmation 2018-2022 qui traduira (ces) priorités » et qui « j’en suis sûre donnera les moyens pour aboutir à ces objectifs ».

>> A lire aussi : Le plan d'économies du gouvernement suscite de nombreuses critiques

Vers une « forfaitisation » du délit de consommation de cannabis

Le budget du ministère de la Justice avait déjà augmenté en 2017, mais le gouvernement avait au cours de l’été annoncé un coup de rabot budgétaire général qui l’avait amputé de 160 millions d’euros, suscitant l’inquiétude des magistrats.

Nicole Belloubé a par ailleurs indiqué que la contraventionnalisation - ou « forfaitisation » - du délit de consommation de cannabis, promise par Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, pourrait intervenir « assez rapidement » dans le cadre de la simplification de la procédure pénale. « Nous aurons une évolution sur ce sujet en 2018 », a-t-elle ajouté.

>> A lire aussi : Déficit public: Philippe dénonce un « dérapage » budgétaire légué par le gouvernement Hollande