Hautes-Pyrénées: Des policiers insultés et menacés de mort après avoir abattu deux chiens

FAITS DIVERS Des policiers de Tarbes (Hautes-Pyrénées) ont abattu deux molosses après avoir été attaqués dans la rue. Depuis, les internautes se déchaînent…

20 Minutes avec agence
June et Jackpot ont été abattus dans les rues de Tarbes par deux policiers qui prônent la légitime défense
June et Jackpot ont été abattus dans les rues de Tarbes par deux policiers qui prônent la légitime défense — Facebook / Nouveau Refuge-spa

Deux policiers de Tarbes (Hautes-Pyrénées) sont la cible d’injures et de menaces de mort sur les réseaux sociaux depuis quelques jours. A la fin du mois d’août, alors dans l’exercice de leur fonction, ces agents ont abattu deux chiens dans les rues de la ville.

Un acte de défense qu’on leur reproche aujourd’hui sur la page Facebook du « nouveau refuge SPA » de Tarbes. Le post a enregistré à ce jour plus de 4.500 commentaires, la plupart pour fustiger l’acte des policiers, note La Dépêche.

L’un des molosses saute à la gorge d’un policier

Les faits remontent à la fin du mois d’août. Une personne affolée appelle la police pour signaler qu’elle est attaquée par deux molosses qui divaguent dans les rues du quartier Laubadère, à Tarbes.

Une fois sur place, les policiers tentent de maîtriser l’un des chiens mais l’animal saute à la gorge d’un agent. Le fonctionnaire a le temps de se protéger le cou mais se fait mordre à la main. Il abat l’animal. C’est alors qu’un autre molosse très agressif déboule d’un logement voisin. Il est lui aussi abattu.

Le refuge de la SPA condamne l’acte des policiers

Une procédure judiciaire est aussitôt lancée contre le propriétaire des deux animaux « qui auraient dû être muselés et tenus en laisse », précise le quotidien régional.

L’affaire dégénère le 25 août lorsque le « nouveau refuge SPA », situé à Ibos dans la périphérie de Tarbes, poste un message signalant que deux chiens, prénommés June et Jackpot, ont été abattus.

Un post depuis supprimé par l’association « à la demande du propriétaire du chien et de l’association Amstaff Passion » mais partagé plus de 14.000 fois et qui a dépassé les 4.500 commentaires, en grande majorité injurieux envers les policiers.

Les deux chiens auraient déjà attaqué un cycliste en février

Le « nouveau refuge SPA » a également pris parti pour les chiens et fustigé les rares internautes qui évoquaient la légitime défense. « Attention à ne pas confondre le pincement et l’attaque qui sont deux choses bien distinctes. Un chien qui attaque, je peux vous assurer qu’il mord et ne lâche pas et il vous envoie à l’hôpital. Ce qui n’a pas été le cas dans cette affaire », peut-on ainsi lire.

La police a estimé que le message du refuge était « erroné et mensonger ». Ses auteurs n’auraient pas vérifié les circonstances et les raisons du geste, rapporte La Dépêche. Ces deux chiens avaient notamment fait l’objet d’un signalement en février dernier après avoir attaqué un cycliste sur la voie publique.

Un syndicat de police porte plainte

Le Syndicat général de la police-Force ouvrière (SGP-FO) a interpellé le ministre de l’Intérieur et la direction locale a déposé plainte. « Les policiers ont été choqués de devoir user de leurs armes pour sauver leur vie, abattre les animaux. Faire ensuite l’objet de menaces et injures alors qu’ils font leur métier et sauvent des vies humaines est intolérable », a expliqué un représentant local.

Le syndicat a réclamé le retrait immédiat des commentaires injurieux. L’identification des auteurs des messages les plus virulents est en cours.