Agression d’un cadre PS par un député LREM: Boris Faure va déposer plainte pour diffamation

POLITIQUE Le député LREM M'jid El Guerrab accuse le cadre du PS de l'avoir provoqué...

D.B. avec AFP

— 

Le député LREM M'jid El Guerrab, le 5/7/2017.AFP PHOTO / Martin BUREAU
Le député LREM M'jid El Guerrab, le 5/7/2017.AFP PHOTO / Martin BUREAU — AFP

Le conflit ne finit plus de ricocher. Boris Faure, cadre du PS violemment frappé à coups de casque de scooter, va déposer plainte pour « diffamation » contre son agresseur présumé le député LREM M’jid El Guerrab qui l’accuse de l’avoir provoqué, a-t-on appris auprès de son avocat.

Me Patrick Klugman  a tenu dimanche un point-presse à son cabinet parisien en présence de l’épouse de la victime « pour rétablir son honneur et l’exactitude des faits devant la campagne calomnieuse et ignominieuse qui sert de défense à M’jid El Guerrab ». « Nous insistons sur le fait qu’il n’y a jamais eu la moindre insulte raciste à l’encontre de M’jid El Guerrab et encore moins de menaces de mort ni de harcèlement », a ajouté l’avocat du premier secrétaire de la fédération PS des Français de l’étranger. Sorti de l’hôpital samedi, Boris Faure s’est vu prescrire plus de 30 jours d’incapacité totale de travail (ITT) selon Patrick Klugman.

M’jid El Guerrab conteste être à l’origine de l’altercation

« La conférence de presse sera suivie du dépôt lundi de la constitution de partie civile (de Boris Faure) et dans la foulée d’une plainte pour diffamation et probablement d’une plainte pour dénonciation calomnieuse », a-t-il précisé à l’AFP.

M’jid El Guerrab, 34 ans, a été mis en examen samedi pour « violences volontaires avec arme » après avoir frappé mercredi Boris Faure en lui assénant deux coups de casque à Paris, lors d’une discussion houleuse qui a dégénéré. Une réponse au comportement agressif de Boris Faure qui lui aurait « tordu » le bras, selon son avocat Yassine Yakouti en soulignant que son client « conteste être à l’origine de l’altercation ». L’avocat évoque notamment les propos d’un témoin selon lequel Boris Faure aurait traité le député de « sale Arabe de merde ».

Boris Faure le « harcèle depuis plus d’un an » et « l’a déjà menacé de mort à plusieurs reprises », a accusé Yassine Yakouti. Depuis plusieurs mois, les deux hommes nourrissent un contentieux né du départ fin 2016 du PS de M’jid El Guerrab qui a rallié La République en marche d’Emmanuel Macron.

Edouard Philippe fait appel à son sens des responsabilités

Convoqué en début de semaine au siège du parti, M’jid El Guerrab risque une exclusion. Interrogé à ce sujet lors de l’émission Questions Politiques de franceinfo/France Inter/Le Monde, le Premier ministre, Edouard Philippe, a appelé dimanche le député de la République en marche M’jid El Guerrab à « tirer les conséquences de ses actes », espérant qu’il « prendra ses responsabilités » après sa mise en examen pour violences volontaires contre un cadre PS.

« Il s’est, et il a bien fait de le faire, mis en congé de la formation politique de la République en marche », a noté Edouard Philippe en soulignant que « tout dans le débat politique peut être vif, mais rien ne justifie la violence physique, elle doit donc être condamnée, condamnée sévèrement ».