123 femmes ont été tuées par leurs compagnons, leur ex ou leur amant en 2016

VIOLENCES CONJUGALES La Délégation aux victimes a publié son étude annuelle ce vendredi…

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'une femme battue et de violences conjugales.
Illustration d'une femme battue et de violences conjugales. — A. GELEBART / 20 MINUTES
  • Une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon ou ex.
  • Au total, 123 femmes ont perdu la vie dans des violences conjugales en 2016.
  • Le chiffre est en augmentation par rapport à 2015.

Le « refus de la séparation, en cours ou passée » reste la principale cause de passage à l’acte. En 2016, 123 femmes ont été tuées par leur compagnon, ex-compagnon ou amant, soit une tous les trois jours, tandis que 34 décès d’hommes dans les mêmes circonstances étaient recensés.

>> Justice: Un mari condamné pour la 45e fois pour avoir frappé sa femme

Le ministère de l’Intérieur a dévoilé, ce vendredi,l’étude annuelle de la Délégation aux victimes qui, chaque année, fait le bilan des violences conjugales. Par rapport à 2015, où 144 victimes étaient recensées (122 femmes et 22 hommes), les morts violentes au sein du couple étaient en hausse de 9 % en 2016. Et les femmes restent les principales victimes

37 % des auteurs d’homicides étaient connus de la police

Au-delà des chiffres, il y a surtout des histoires. Comme celle de cet homme, au bord de la faillite et du divorce, qui tue sa femme et ses deux enfants avant de retourner l’arme contre lui. Ou cet autre qui étrangle sa compagne après avoir découvert le message d’un homme sur son téléphone.

Sur les 109 femmes tuées par leur conjoint « officiel », au moins 30 étaient victimes de violences antérieures, et près de 37 % des auteurs d’homicide étaient déjà connus des services de police ou de gendarmerie, précise l’étude.

Un homme meurt en moyenne tous les onze jours de violences au sein de son couple. En 2016, 28 ont été tués par leur compagne ou ex-compagne, un homme par son compagnon, et cinq par un amant, une maîtresse ou une relation épisodique.