Levothyrox: L’Agence du médicament reconnaît «un défaut d’information»

SANTE Face à la polémique, l’ANSM a mis en place un numéro vert pour « répondre eux inquiétudes » des patients…

H. B.

— 

De nombreux patients se plaignent de la nouvelle formule du Lévothyrox.
De nombreux patients se plaignent de la nouvelle formule du Lévothyrox. — DR

La nouvelle formule du Levothyrox, destiné à traiter des maladies thyroïdiennes, continue de susciter de nombreuses protestations parmi les patients. Depuis le changement, fin mars, de la composition de ce médicament à la demande de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), plusieurs d’entre eux se sont plaints de symptômes gênants.

Plus de 5.000 déclarations d’effets inhabituels liés au Lévothyrox ont été effectuées, a indiqué l’ANSM au Monde. Depuis le 16 août dernier, les déclarations se sont en effet envolées, jusqu’à atteindre un pic de 1.000 à 1.200 les 23 et 24 août, a précisé l’ANSM.

« On ne peut pas dire que nous n’avons rien fait »

Sur les quelque 5 000 déclarations, 765 cas ont pour l’instant été transmis aux centres régionaux de pharmacovigilance. « Seuls 30 dossiers étaient complets, dont 25 présentaient des hypo ou hyperthyroïdies », a expliqué au Monde Dominique Martin, directeur général de l’ANSM.

>> A lire aussi : «Ce n'est pas possible de vivre avec de tels effets secondaires»

« Il y a eu un défaut d’information aux patients, nous en sommes conscients et ne nions pas leurs difficultés », a confié Dominique Martin. Pour autant, « on ne peut pas dire que nous n’avons rien fait ».

Face à la polémique, l’Agence du médicament a mis en place un numéro vert pour « répondre eux inquiétudes » des patients. Au total, 154.000 appels avaient été dénombrés mercredi depuis sa mise en place, avec un rythme d’appels quotidien tombé à 2.500, indique l’agence sanitaire.