VIDEO. Disparition de Maëlys: Où en est l’enquête?

FAITS DIVERS Plus de 48 h après la disparition de la fillette au cours d’un mariage dans l’Isère, les recherches s’intensifient…

C.P et C. Po.

— 

Un restaurateur affiche sur sa vitrine l'appel à témoins pour retrouver Maëlys, la fillette de 9 ans qui a disparu dans la nuit de samedi à dimanche 27 août 2017 à Pont-de-Beauvoisin (Isère).
Un restaurateur affiche sur sa vitrine l'appel à témoins pour retrouver Maëlys, la fillette de 9 ans qui a disparu dans la nuit de samedi à dimanche 27 août 2017 à Pont-de-Beauvoisin (Isère). — PHILIPPE DESMAZES / AFP
  • La fillette a disparu dimanche à 3 h du matin pendant un mariage.
  • Les gendarmes ont procédé à des battues et ont fouillé les environs.
  • Une enquête pour « enlèvement » a été ouverte.
Malgré d’intenses recherches depuis dimanche matin, la petite Maëlys, disparue dans la nuit de samedi à dimanche alors qu’elle participait à un mariage à Pont-de-Beauvoisin, en Isère, reste introuvable. Dimanche et lundi, des battues ont été organisées autour de la salle des fêtes où elle a été aperçue pour la dernière fois à 3 h du matin. Les plongeurs de la gendarmerie ont également fait des recherches dans la rivière à proximité. « Pour l’instant, il n’y a pas de faits avérés permettant de privilégier une hypothèse plutôt qu’une autre », explique-t-on prudemment à la gendarmerie.

 

>> A lire aussi : Disparition de Maelys en Isère: Le parquet ouvre une enquête pour «enlèvement», mais n'exclut pas la piste accidentelle

Une piste « reniflée » jusqu’au parking

Les investigations, menées par la section de recherches de Grenoble, la compagnie et la brigade de recherches de la Tour-du-Pin et la brigade territoriale de Pont-de-Bonvoisin, se déroulent dorénavant sous la qualification d’enlèvement. Dans son communiqué, le parquet de Bourgoin-Jallieu précisait néanmoins qu’aucune piste, accidentelle ou criminelle n’était écartée.

Néanmoins, compte tenu de l’ampleur des recherches et des investigations, « chaque heure qui passe accrédite la thèse criminelle, au sens de la qualification pénale d’un enlèvement », a déclaré ce mardi à l’AFP une source proche du dossier. Parmi les pistes explorées, la possibilité que la fillette de 9 ans soit montée dans une voiture. « Les trois chiens de la gendarmerie ont senti l’odeur de la petite fille jusque sur le parking, puis plus rien, ce qui pourrait laisser penser à un enlèvement » a indiqué à 20 Minutes une source au sein de la gendarmerie.

Auditions et perquisition

Après d’intenses recherches autour de la salle des fêtes où se déroulait le mariage – menées notamment à l’aide d’un hélicoptère et de chiens – de très nombreuses auditions ont eu lieu, notamment parmi les quelque 180 invités au mariage ainsi que le personnel. Une perquisition a été réalisée au domicile du gardien de la salle, parmi d’autres investigations effectuées par les gendarmes, ont indiqué des sources proches du dossier à l’AFP.

Les photos, les vidéos du mariage ont également été saisies par les enquêteurs qui cherchent, entre autres, à déterminer si un véhicule suspect aurait pu se garer sur le parking.

Un appel à témoins avait été lancé dimanche à 21 h pour retrouver la fillette, qui mesure 1,30 m, pèse 28 kg, a la peau mate, les yeux marron et les cheveux châtains. Elle était vêtue au mariage d'« une robe sans manches » et « de nu-pieds » de couleur blanche. Les enquêteurs ont reçu quelques appels téléphoniques, qui n’ont pas permis de la retrouver.