Egalité femmes-hommes: Vers un dispositif pour prélever directement les amendes dans les entreprises

SALAIRES La secrétaire d’Etat à l’égalité femmes-hommes a également signé une convention permettant « de multiplier les contrôles aléatoires auprès des entreprises »…

20 Minutes avec AFP

— 

La secrétaire d'Etat à l'égalité femmes-hommes prépare un «dispositif» afin de «prélever directement les amendes dans les entreprises» ne respectant pas l'égalité salariale.
La secrétaire d'Etat à l'égalité femmes-hommes prépare un «dispositif» afin de «prélever directement les amendes dans les entreprises» ne respectant pas l'égalité salariale. — F. Scheiber/20 Minutes

Marlène Schiappa veut s’attaquer aux inégalités salariales en entreprise. La secrétaire d’Etat à l’égalité femmes-hommes a annoncé lundi sur France Info préparer un « dispositif » afin de « prélever directement les amendes dans les entreprises » ne respectant pas l’égalité salariale.

« Une loi existe mais nous nous sommes aperçus avec mon collègue Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics, qu’il n’y a pas de dispositif qui permette actuellement de prélever directement les amendes et de les réinjecter dans le budget de l’Etat », a expliqué Marlène Schiappa invitée de l’émission Tout est politique.

Un plan en trois temps : « prévention », « action » et « répression »

« Donc nous sommes en train de construire ce dispositif pour aller directement prélever les amendes », a-t-elle ajouté, interrogée sur les « sanctions » possibles d’un plan sur l’égalité femmes-hommes en trois temps : « prévention », « action », « répression » qu’elle souhaite mettre en place.

>> A lire aussi : Les inégalités hommes/femmes comblées d'ici... 118 ans?

Elle a également indiqué avoir « signé cet été » avec le Défenseur des droits Jacques Toubon une convention permettant « de multiplier les contrôles aléatoires auprès des entreprises mais aussi d’aller vers plus d’information sur les droits des femmes au travail ».

La secrétaire d’Etat a annoncé par ailleurs qu’elle organisera le 12 septembre « une formation pour les dix entreprises du baromètre annuel Ethics and Boards », qui mesure l’égalité professionnelle, « qui respectent le moins la féminisation des entreprises et l’égalité professionnelle ».