Pièces jaunes: Une rumeur sur David Douillet et Bernadette Chirac resurgit en ligne

DÉSINTOX L'intox est démentie depuis 2010, mais elle continue de circuler sur internet...

Mathilde Cousin

— 

Bernadette Chirac et David Douillet présentent le bilan de la 16e opération Pièces jaunes, le 9 juin 2005 à Paris.
Bernadette Chirac et David Douillet présentent le bilan de la 16e opération Pièces jaunes, le 9 juin 2005 à Paris. — DURAND FLORENCE/SIPADURAND FLORENCE/SIPA
  • Non, David Douillet n’a pas bénéficié d’une voiture aux frais des Pièces jaunes.
  • Bernadette Chirac n’a pas non plus bénéficié de remboursement de frais personnels aux dépens de la Fondation.
  • En 2010, la Cour des comptes a estimé la gestion de la Fondation « exemplaire ».

La Cour des Comptes y a apporté un démenti en 2010. Cela n’a pas pourtant pas suffi à faire taire la rumeur, née sur internet, de mauvaise gestion de l’opération Pièces jaunes. Cette rumeur, bien qu’ayant été lancée en 2008, continue de circuler sous forme de copier/coller sur le web et de trouver un nouvel écho sur les réseaux sociaux.

Cette rumeur, que l’on peut retrouver sur le site Orages Acier, accuse David Douillet, parrain de l’opération jusqu’en 2010, d’avoir perçu la somme de 32.000 euros par mois de la part des Pièces jaunes et d’avoir bénéficié d’une voiture de fonction de la part de l’opération. Bernadette Chirac, qui est toujours la présidente de l’opération, est elle est accusée d’avoir dépensé 141.000 euros par mois, aux frais des pièces jaunes.

DESINTOX

Comme pour chaque rumeur, aucune source n’est indiquée pour ces prétendues dépenses. Le ou les auteurs confondent l’opération « Pièces jaunes » avec la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France (FHPHF). C’est cette fondation qui chapeaute les pièces jaunes et les ressources financières associées à cette opération.

>> A lire aussi : VIDEO. Non, l'allocation de rentrée scolaire n'est pas supprimée

Suite à l’apparition de ces rumeurs, la Cour des Comptes s’est penchée sur la gestion de cette fondation entre 2005 et 2007. Ses conclusions, rendues en 2010, sont disponibles en ligne. Selon les magistrats, la FHPHF apparaît « exemplaire ». La Cour des Comptes a constaté que l’emploi des fonds collectés auprès du public « était en tout point conforme à l’objet de l’appel à la générosité publique. »

La Fondation « n’a possédé aucun véhicule »

Concernant les accusations de véhicules détournés à des fins personnelles, la Cour des comptes écrit que la Fondation « n’a possédé aucun véhicule » et que le contrôle « n’a révélé aucune dépense relative à des locations de véhicule de longue durée. » Sur la question de l’éventuelle rémunération de Bernadette Chirac et de David Douillet, la Cour conclut que ces deux personnalités n’ont pas été rémunérées par la FHPHF. Quant à des frais personnels de la présidente pris en charge par cette même fondation, la Cour a trouvé deux dépenses, liés à des voyages en avion, pour un montant de 985 euros. Bien loin des 141.00 euros de dépenses par mois dont elle est accusée.

Le coût du TGV des pièces jaunes, qui voit des artistes, ainsi que le parrain et la présidente de l’opération se déplacer dans plusieurs villes de France, a aussi été examiné par les magistrats. Il avait été pointé du doigt à plusieurs reprises, notamment lorsqu’il était passé en 2006 à Montélimar. La Cour des Comptes explique que le coût pour cette année-là s’élevait à 69.320 euros, avec un remboursement forfaitaire de 10.000 euros de la part « de la chaîne de télévision partenaire. »

Pas une opération de communication

Avec ce contrôle, initié suite à la demande de la Fondation, la Cour des comptes s’est défendue de participer à toute opération de communication en faveur des pièces jaunes. « Nous sommes conscients du risque d’instrumentalisation, expliquait Jean-Pierre Bayle, le président de la cinquième chambre de la Cour des comptes, au JDD en 2010. C’est le cas à chaque fois que nous délivrons un satisfecit à une organisation : nous savons qu’elle va s’en prévaloir pour démarcher des donateurs. Ce n’est pas Vu à la télé, c’est Validé par la Cour des comptes ! »

La Fondation n’est pas le seul organisme caritatif à être visé par des rumeurs sur internet. Depuis au moins 2005, Bernard Kouchner et Médecins sans frontières sont visés par une autre rumeur : l’ancien médecin aurait été flashé au volant d’une Ferrari appartenant à l’association. Il s’agit là encore d’une intox, comme le décrypte le site Hoaxbuster. Bernard Kouchner a quitté l’association depuis 1979. De plus, selon un porte-parole de MSF, « l’association n’accorde aucun avantage en nature à quelque personne que ce soit, salariée ou non de l’association. » Encore une intox sans fondement.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse. Vous pouvez contacter l’équipe en écrivant à contribution@20minutes.fr.