Pénurie de carburants à Mayotte: Des automobilistes forcés de dormir devant les stations-service

CONFLIT La grève chez Total provoque une pénurie de carburant qui exaspère la population...

20 Minutes avec agence

— 

Une station-service Total (illustration)
Une station-service Total (illustration) — A. GELEBART / 20 MINUTES / SIPA

Le conflit social chez le pétrolier Total, en situation de monopole à Mayotte, provoque de sérieux problèmes d’approvisionnement sur l’île. Le mouvement, entamé le 11 août dernier par des salariés qui réclament augmentations de salaire et de meilleures conditions de travail, commence à provoquer lassitude et exaspération au sein de la population mahoraise, rapporte Le Journal de Mayotte.

Des entreprises au ralenti

Covoiturage, vélo, taxis… Tous les moyens sont bons pour parvenir à se déplacer. Malgré cela, administrations et entreprises tournent au ralenti, certaines sont même à l’arrêt.

Les salariés ne peuvent plus se rendre au travail et quand ils y parviennent, ils ne savent pas s’ils pourront rentrer chez eux le soir. Transports scolaires ou collecte des ordures ménagères ne peuvent plus être assurés correctement. En quelques jours, l’activité de l’île entière s’est retrouvée paralysée. Certains habitants interpellent même Emmanuel Macron et Bruno Le Maire sur les réseaux sociaux.

Files d’attente interminables

De plus en plus d’automobilistes se résignent à dormir dans les files d’attente des stations-service pour tenter de se réapprovisionner en carburant. Abdou Mounibou, un usager exaspéré, raconte ainsi qu’il a dû attendre plus de 4 h dans son véhicule alors qu’il est en fauteuil roulant. « Ce qui se passe ici est honteux », explique-t-il au journal local.

Un autre habitant du département d’outre-mer, Ali, confie avoir attendu près de 24 h aux abords d’une station-service sans même avoir la certitude de pouvoir se ravitailler : « J’ai dû appeler mon employeur pour expliquer que je ne viendrai pas… Qu’est-ce qu’on peut faire ? C’est pitoyable. »

La population, prise en otage, commence donc à s’impatienter. Mais suite aux demandes de Force ouvrière et du Medef, le préfet Frédéric Veau a convoqué une réunion de la commission de conciliation des conflits. Elle est prévue ce mercredi à 9 heures.

>> A lire aussi : Mayotte: Un plan d’urgence «eau» signé par la ministre des Outre-Mer