Draveil: La soirée dégénère, un jeune débarque au commissariat avec un couteau de 20 cm planté dans le dos

FAITS DIVERS Une bagarre générale aurait éclaté lors d'une soirée d'anniversaire relayée sur les réseaux sociaux, et à laquelle se sont mêlés des individus qui n'étaient pas invités...

20 Minutes avec agence

— 

Le commissariat Waldeck Rousseau de Nantes / illustration
Le commissariat Waldeck Rousseau de Nantes / illustration — Fabrice Elsner/20MINUTES

La scène a dû faire sursauter les policiers. Dans la nuit du samedi 19 au dimanche 20 août, un jeune homme de 20 ans s’est présenté au commissariat de Draveil  (Essonne), avec un couteau planté dans le dos.

La lame du couteau, longue de 20 cm, était plantée en dessous de ses omoplates, rapporte Le Parisien. Le jeune homme, qui n'a pas été en mesure de désigner son agresseur aux policiers, sortait d'une soirée d'anniversaire, où une bagarre générale avait éclaté.

Invités non désirés et bagarre générale

La soirée ne s'est pas déroulée comme son organisateur l'avait probablement souhaité. L'événement a en effet bénéficié d'une très forte publicité,ce qui a permis à des invités non désirés de se mêler à la fête.

« L'information a été diffusée sur les réseaux sociaux, du coup il y a eu beaucoup plus de monde que prévu, explique au Parisien une source proche du dossier. Il semblerait qu’il y ait eu une forte consommation d'alcool sur place ».

Une jeune femme blessée le même soir

Ce même soir, une jeune femme venant de cette même fête s'est également présentée au commissariat de Draveil, se plaignant d'avoir été blessée à la cuisse par un tesson de bouteille.

La fête n'est pas non plus passée inaperçue dans le voisinage: agacés par les nuisances sonores, plusieurs riverains ont fait appel aux forces de l'ordre ce soir là.

>> A lire aussi : Alsace: Un anniversaire dégénère, un différend sur la musique à passer finit en coup de couteau

Une enquête en cours

Hospitalisé à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris), le jeune homme poignardé sera prochainement entendu par les policiers de la sûreté départementale chargés de l'enquête.

Les forces de l'ordre ont bloqué pendant quelques heures dimanche la rue où s'est déroulée la fête, afin de procéder à des analyses. Une dizaine de témoins a déjà été entendue dans le cadre de cette affaire.