Prime à la casse: Le gouvernement veut augmenter son montant et la rendre plus accessible

AUTOMOBILE Le gouvernement voudrait instaurer une prime de 1.000 euros pour tous les foyers, sans condition de revenus...

20 Minutes avec agence
Le gouvernement veut que davantage de foyers français bénéficient de la prime à la casse.
Le gouvernement veut que davantage de foyers français bénéficient de la prime à la casse. — Joël Saget AFP/Archives

La nouvelle prime à la casse, promesse de campagne d’Emmanuel Macron, devrait être présentée courant septembre par Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique.

En juin dernier, la Cour des comptes a relevé que seuls 242 ménages avaient profité de cette aide en 2016. Avec cette nouvelle formule, le gouvernement souhaite que la prime profite à davantage de foyers français, rapporte Les Echos.

Accélérer la transition vers des véhicules moins polluants

A terme, l’objectif est aussi d’accélérer la transition vers des véhicules moins polluants. Nicolas Hulot veut réduire le nombre de voitures diesel au profit de véhicules essence, hybrides ou électriques.

Cette prime à la casse, conjuguée au bonus écologique déjà en vigueur, pourrait convaincre certains acheteurs. Pour rappel, le ministre a annoncé la fin de la vente des véhicules diesel et essence en 2040.

Des conditions de revenus trop restrictives aujourd’hui

Aujourd’hui, pour avoir droit à la prime à la casse, l’automobiliste doit se séparer d’un véhicule diesel de plus de dix ans. Il peut alors toucher 2.500 euros s’il acquiert une hybride rechargeable et même 4.000 euros pour l’achat d’un véhicule 100 % électrique.

Les ménages non imposables ont également droit à 1.000 euros s’ils achètent un véhicule essence, neuf ou d’occasion, de norme Euro 6, et 500 euros si ce dernier est de norme Euro 5.

Une prime doublée pour les foyers modestes

Pour faciliter l’accès à la prime, le gouvernement veut étendre cette aide de 1.000 euros à tous les foyers, sans condition de revenus. Et pour conserver le coup de pouce aux foyers modestes, la prime serait doublée dans leur cas et atteindrait 2.000 euros.

Pour connaître tous les détails de cette nouvelle prime, il faudra attendre l’annonce officielle du gouvernement. Elle doit intervenir à la rentrée.