VIDEO. Un rap pour Macron imaginé par Christophe Barbier provoque le malaise sur Twitter

FICTION L’éditorialiste de « L’Express » a imaginé la conseillère presse d’Emmanuel Macron lui écrivant un morceau de rap assez délirant…

L.C.

— 

Christophe Barbier devrait rejoindre BFMTV
Christophe Barbier devrait rejoindre BFMTV — IBO/SIPA

Journalisme et fiction ne font pas vraiment bon ménage. Un extrait d’un article de Christophe Barbier, paru dans L’Express du mercredi 16 août 2017, tend à le démontrer. Dans ce numéro, l’éditorialiste imagine une réunion entre Emmanuel Macron et ses proches conseillers, avant les vacances présidentielles. Dans cet exercice de fiction, l’auteur décrit Sibeth N’Diaye, conseillère presse, présentant au chef de l’Etat un rap écrit avec son conseiller spécial Ismaël Emelien, dans le but de doper sa cote de popularité.

« Yo ! Yo ! Je suis le Prez »

Christophe Barbier dépeint une Sibeth N’Diaye au phrasé « branché » plutôt gênant : « Mister Prés, t’es en chute libre auprès des jeunes, ça sent le ground zero pour la rentrée. Pourtant, t’as un bon flow, t’as la bonne attitude, t’es pas dans le bad, t’es un killer ».

Le remède à cette impopularité présidentielle ? Un morceau de rap (quoi de mieux pour parler aux « jeunes ») dont voici quelques extraits :

Yo ! Yo ! Je suis le Kid, je suis le boss/Je suis le Prez, pour vous je bosse (…)

Dans les quartiers, la zone, les ghettos et la ZUP/J’commande aux keufs, j’ordonne aux stups.

J’ai tapé Trump, t’as vu la trempe ?/Cogner Poutine, c’est ma routine (…)

Ce passage de l’article de Christophe Barbier a été photographié par un journaliste du JDD et partagé sur les réseaux sociaux, principalement par des journalistes qui jugent assez sévèrement cet exercice de style étonnant.

L’éditorialiste a été accusé de tenir des propos « racistes » en imaginant ce rap chanté par la seule membre noire de la garde rapprochée d’Emmanuel Macron. Contacté par nos confrères de franceinfo, Christophe Barbier s’est défendu en affirmant que ce rap n’était « pas du tout » raciste, « d’ailleurs, le plus grand rappeur de l’histoire est blanc, c’est Eminem. » L’intéressé explique avoir choisi la conseillère de Macron car elle était « très haute en couleur, très moderne, parlant très cru » : « Je m’étais dit qu’elle allait être un peu mon ambassadrice. Ça me donne un personnage qui crée une novlangue, qui illustre la manière de communiquer d’Emmanuel Macron », affirme Christophe Barbier. « Avec ce rap, je rends hommage à son talent et à son inventivité. C’est pas les technos coincés qui auraient pu l’inventer », a-t-il conclu.

De nombreuses réactions sur les réseaux sociaux

Entre condamnations et railleries, voici quelques-unes de leurs réactions :

Christophe Barbier avait déjà laissé libre cours à sa fantaisie - qui ne fait apparemment pas l’unanimité - dans une vidéo dédiée à son emblématique écharpe rouge.

>> A lire aussi : Pour Christophe Barbier, l’égalité salariale hommes-femmes serait un problème pour l’économie