Vaccins: Un collectif lance une action pour demander le retrait des adjuvants à base d’aluminium

SANTE Une lettre de douze pages intitulée « Demande préalable », a été envoyée le 4 août dernier au ministère de la Santé…

H. B.

— 

Illustration d'un vaccin.
Illustration d'un vaccin. — Pixabay

La polémique sur les vaccins revient sur le devant de la scène. Un collectif vient d’adresser un recours gracieux au ministère de la Santé pour demander le retrait des adjuvants à base d’aluminium, révèle Le Monde.

Ce recours, pour le moment gracieux, n’est « en aucun cas une remise en cause de la vaccination », précise Me Jacqueline Bergel, l’avocate mandatée par le collectif.

« Imposer aux laboratoires de ne plus mettre d’adjuvant à l’aluminium »

Une lettre de douze pages intitulée « Demande préalable », a été envoyée le 4 août dernier par un collectif de 1.250 personnes « des ingénieurs, des cadres, des parents mais aussi des membres du corps médical ».

>> A lire aussi : Pourquoi les adjuvants sont-ils au cœur de la polémique?

Il demande à la ministre de la Santé d’user « des pouvoirs qui lui sont conférés », pour imposer aux laboratoires de ne plus mettre d’adjuvant à l’aluminium dans les vaccins obligatoires. Le collectif dénonce également les « effets secondaires néfastes tant pour les enfants très jeunes que pour les adultes » de cette substance, rapporte Le Monde.

Une polémique qui dure depuis des années

Les adjuvants utilisés dans la fabrication des vaccins « ne sont pas nocifs », a assuré la semaine dernière la ministre de la Santé Agnès Buzyn, qualifiant les craintes exprimées par des associations et certains médecins de « désinformation » des réseaux sociaux. « Nous avons sur les adjuvants un recul d’utilisation de 90 ans, plusieurs centaines de millions de doses de vaccins utilisées depuis que les vaccins existent », a affirmé la ministre.

>> A lire aussi : La ministre de la Santé envisage de rendre obligatoire 11 vaccins infantiles

Une polémique s’est installée ces dernières années à propos des sels d’aluminium, utilisés depuis les années 1920 dans les vaccins comme « adjuvants » pour déclencher une meilleure réponse immunitaire du corps et faire en sorte qu’ils soient plus efficaces. L’aluminium est présent aujourd’hui dans de nombreux vaccins : ceux qu’on administre dès la prime enfance pour prémunir de la diphtérie, du tétanos et de la poliomyélite (DTP), ceux contre le virus de l’hépatite B ou contre le papillomavirus humain (HPV).