La France également touchée par le scandale des œufs contaminés au fipronil

SANTE Treize lots ont été livrés à deux établissements de fabrication de produits à base d’œufs de la Vienne et du Maine et Loire…

20 Minutes avec AFP

— 

Treize lots d'oeufs contaminés au fipronil en provenance des Pays-Bas ont été livrés en France.
Treize lots d'oeufs contaminés au fipronil en provenance des Pays-Bas ont été livrés en France. — A. Gelebart

Le scandale alimentaire des œufs touche désormais la France. Treize lots d’œufs contaminés au fipronil en provenance des Pays-Bas ont été livrés en France, à deux établissements de fabrication de produits à base d’œufs de la Vienne et du Maine et Loire en juillet, a indiqué lundi le ministère de l’Agriculture dans un communiqué.

Le ministère n’était pas en mesure de dire dans l’immédiat si les produits incriminés s’étaient retrouvés dans le commerce et en quelle quantité, alors qu’une enquête est en cours.

Des investigations en cours « pour évaluer la situation »

« On est en train d’investiguer tout ça », a indiqué une porte-parole du ministère, qui a ajouté que les services de contrôle diligentés étaient encore en train de voir « sur l’ensemble de ces lots, ce qui a été utilisé ou pas ».

>> A lire aussi : Le scandale des oeufs contaminés s'étend en Europe

« Des investigations sont menées dans ces établissements par les services de contrôles du ministère de l’Agriculture pour évaluer la situation (les produits concernés et leur destination) et bloquer les produits incriminés à des fins d’analyses », indique le ministère dans son communiqué.

Les œufs incriminés livrés « entre le 11 et le 26 juillet »

La France, selon le communiqué du ministère, a été informée samedi soir et dimanche par les autorités européennes, de la livraison de ces œufs « entre le 11 et le 26 juillet » derniers. « Les professionnels de l’amont (producteurs d’œufs) ont été informés et il leur a été demandé de vérifier leurs approvisionnements », a ajouté le ministère où une réunion avec les acteurs de l’aval (collecteurs, transformateurs et distributeurs) se tenait lundi soir pour faire le point sur la situation et renforcer la surveillance.

« En complément de l’analyse de risque de l’Efsa », l’autorité européenne de sécurité des aliments, le ministère a décidé de saisir l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) « pour obtenir un avis sur les risques pour la santé humaine liés à l’ingestion d’œufs ou de produits contaminés par le fipronil ».