«Me revoilà peut-être sénatrice»: L'étrange réaction d'Hélène Lipietz après le décès de Nicole Bricq

MALAISE L’élue écologiste affirme qu'il n'y a pas « de larmes sauf pour Jean-Paul [le mari de Nicole Bricq] »…

Nicolas Raffin

— 

Nicole Bricq à la sortie du Conseil des ministres le 26 mars 2014 à l'Elysée à Paris
Nicole Bricq à la sortie du Conseil des ministres le 26 mars 2014 à l'Elysée à Paris — Alain Jocard AFP

Après le décès accidentel de l’ancienne ministre Nicole Bricq dimanche, beaucoup d’élus, dont Emmanuel Macron, ont salué sa mémoire. Mais Hélène Lipietz, qui doit la remplacer au Sénat, s’est fendue d’un billet très particulier, à commencer par son titre : « Nicole est morte, me revoilà peut-être sénatrice… »

La suite est tout aussi bizarre. Sur son blog, celle qui siégea au Sénat lorsque Nicole Bricq était dans le gouvernement de François Hollande affirme que ce décès représente « le pire des scénarios, et pour elle et pour moi ». Hélène Lipietz écrit que l’ex-ministre, une fois éjectée du gouvernement, voulait « rester au Sénat pour être un bon petit soldat du socialisme ».

« La vie me fait une sacrée farce »

Face à cette prose surprenante, plusieurs internautes ont interpellé sur son blog l’élue écologiste… qui n’en démord pas. « Il n’y a pas de larmes, sauf pour Jean-Paul [le mari de Nicole Bricq] dont j’ai apprécié l’humour », répond-elle, laissant entendre que le décès de sa titulaire ne l’affecte pas particulièrement.

Toujours dans le même style, Hélène Lipietz poursuit : « Je trouve que la vie me fait une sacrée farce (…) je ne sais toujours pas à 10h40 si je suis rebelote sénatrice ou si je reste derrière mes fourneaux, comme je le fais aujourd’hui :-) [le smiley n’a pas été rajouté par 20 Minutes] ». Le malaise est total.