Illustration de la façade du tribunal correctionnel de Paris.
Illustration de la façade du tribunal correctionnel de Paris. — LOIC VENANCE / AFP

FAITS DIVERS

Calvados: Jugé pour avoir tenté d'écraser sa compagne

Le choix du programme télé serait à l'origine d'altercations en série...

Un homme de 72 ans a été condamné jeudi dernier par le tribunal correctionnel de Caen (Calvados) à un mois de prison avec sursis pour avoir menacé de mort sa compagne et ce, à plusieurs reprises. Les faits remontent au mois d’avril 2017 et sont survenus à Bayeux. Le choix du programme télé serait à l'origine de multiples altercations. Le septuagénaire aurait, par ailleurs, tenté d'écraser sa compagne

Elle garde le chien en otage

La conjointe voulait en effet regarder Plus belle la vie, « mais l’homme de 72 ans, lui, préférait un film d’action », rapporte le site d’informations Tendance Ouest. Une dispute éclate alors au sein du couple, « habitué des querelles », et la femme finit par mettre son compagnon à la porte, prenant le chien en otage

Toujours marié, l’homme retournera finalement vivre chez son ex-épouse, dont le logement est situé dans le même quartier de Bayeux. Il continuera de passer devant le domicile de son ex-compagne, proférant des menaces à son encontre. La femme refusera, elle, de lui rendre le chien, n’hésitant pas, selon le média local, à le promener devant chez son ancien compagnon « pour le narguer ».

Jugé pour « menaces de mort » et « délit de violence aggravée »

Excédé, le septuagénaire coupera la laisse du chien. Quant à son ex-compagne, elle portera finalement plainte, le 18 avril, assurant que l’homme l’avait menacée avec un fusil puis d’une arme blanche. Elle affirmera ensuite que l’homme a tenté de l’écraser avec sa voiture.

Jeudi dernier, à la barre, le septuagénaire, jugé pour « menaces de mort » et « délit de violence aggravée », a tout nié en bloc. « Il prend l’affaire à la légère mais des témoins corroborent les menaces ainsi que l’acte de violence. Si la victime ne s’était pas écartée, il la percutait », a expliqué la procureure dans des propos repris par Tendance Ouest.

>> A lire aussi : Gard: L’adolescente qui a poignardé son père à cause du programme télé risque 20 ans de prison

Quatre mois de prison avec sursis assortis de 24 mois de mise à l’épreuve, ainsi qu’une injonction de soins et une interdiction de contact ont été requis contre le prévenu. Déclaré coupable pour les faits de menaces, le septuagénaire a écopé d’un mois de prison avec sursis. Il a été relaxé pour les faits de violence.