FRANCE:MARIE ANGE LAROCHE ET MURIEL BOLLE SORTANT DU TRIBUNAL 27/10/1989
FRANCE:MARIE ANGE LAROCHE ET MURIEL BOLLE SORTANT DU TRIBUNAL 27/10/1989 — SIPA

JUSTICE

Affaire Grégory: Murielle Bolle face à son cousin, trois questions au cœur de la confrontation

Murielle Bolle et son cousin, Patrick. F, doivent être confrontés, ce vendredi, dans le cadre de l’enquête conduite sur la mort du petit Grégory…

  • La juge doit confronter ce vendredi Murielle Bolle à son cousin
  • Patrick. F assure que sa cousine a menti sous la pression de sa famille
  • Le récit de ce cousin contient plusieurs incohérences

 

Ils ne se seraient pas revus depuis plus de trente-deux ans. Depuis la soirée du 5 novembre 1984 exactement. Murielle Bolle et son cousin, Patrick. F, doivent se retrouver, ce vendredi, à la cour d’appel de Dijon (Côte d’Or) pour être confrontés dans le cadre de l’enquête conduite pour élucider la mort du petit Grégory Villemin, 4 ans, retrouvés pieds et poings liés dans la Vologne (Vosges).

>> Les faits: Murielle Bolle va être confrontée à son cousin

Entendue trois jours durant par les gendarmes puis le juge d’instruction au moment des faits, Murielle Bolle avait d’abord accusé son beau-frère, Bernard Laroche, d’avoir kidnappé le petit Grégory. Avant de revenir sur ses déclarations en expliquant qu’elle avait dit « n’importe quoi » sous la pression des gendarmes.

>> Affaire Grégory: Le sordide puzzle du régèlement de comptes familial

Âgé de 54 ans aujourd’hui, Patrick. F a fourni une autre explication aux enquêteurs quand il s’est présenté à eux en juin dernier. Il leur a expliqué que Murielle Bolle [que l’on surnommait alors « Bouboule »] avait en réalité changé de version après avoir subi un « recadrage en règle » de la part de sa famille la fameuse soirée du 5 novembre 1984. Ce qu’elle nie farouchement de son côté.

La juge Claire Barbier a donc décidé de réunir les deux cousins, ce vendredi à partir de 14h30, afin de tenter de déterminer qui ment et qui dit la vérité dans cet écheveau inextricable de déclarations. 20 Minutes dresse la liste des questions qui vont l’aider dans sa tâche…

  • L’avocat Paul Prompt était-il dans les Vosges le 5 novembre 1984 ?

Paul Prompt est mort le 28 février dernier. Mais les enquêteurs s’interrogent sur son emploi du temps, le 5 novembre 1984. Avocat de Bernard Laroche à l’époque, il serait intervenu, dans la maison de Laveline-sur-Bruyère pour calmer les esprits alors que Murielle Bolle était « violentée » par sa famille et lui dicter la « bonne version » à livrer aux enquêteurs. C’est en tout cas ce que Patrick. F a indiqué aux gendarmes en juin dernier. Il ne connaissait pas son nom mais l’a formellement reconnu sur photo.

>> Enquête: Que s'est-il passé le 5 novembre 1984 ?

« Impossible ! », rétorque Christophe Ballorin, l’un des actuels avocats de Murielle Bolle. « Cette histoire ne tient pas debout. Nous avons la preuve que Paul Prompt n’a été désigné avocat que le 6 novembre et qu’il n’est arrivé dans les Vosges que le 8 novembre 1984 », poursuit-il.

  • Quel jour Murielle Bolle a-t-elle donné une interview à Antenne 2 ?

Selon Libération, Patrick. F a également indiqué aux enquêteurs que Murielle Bolle avait été briefée afin de donner, ce fameux 5 novembre, la bonne version aux journalistes d’Antenne 2 venus l’interviewer devant chez elle, sur le pas de la porte de la maison familiale.

Les archives de l’INA contiennent toujours les fameuses images (on peut les consulter ici ou ). On peut y voir Murielle Bolle répéter « Mon beau-frère, il est innocent… » Seul problème, cette interview a été diffusée le 7 novembre et non pas le 5. Cela voudrait-il dire que le cousin de Murielle Bolle s’est, en réalité, trompé de date ?

  • Murielle Bolle a-t-elle pris le bus et la main de son cousin ?

Patrick. F a donné des détails extrêmement précis aux gendarmes sur cette fameuse soirée du 5 novembre. Selon Le Monde qui a pu consulter ses procès-verbaux d’audition, il se souvient notamment que Murielle Bolle a été chassée de chez elle et qu’elle a dû manger dehors un casse-croûte. « C’est là qu’elle m’a pris la main et qu’elle m’a dit qu’elle n’avait pas menti, que Bernard avait pris le gamin… »

Infographie sur la famille Villemin.
Infographie sur la famille Villemin. - LAURENCE SAUBADU, VINCENT LEFAI / AFP

Dans ses premières déclarations, Murielle Bolle avait, en effet, expliqué être rentrée du collège dans la voiture de Bernard Laroche et que celui-ci avait enlevé le petit Grégory. Avant donc de se rétracter et d’indiquer qu’elle avait, en réalité, pris le bus scolaire. Réinterrogée fin juin, elle a répété, encore et encore, qu’elle avait « pris le bus ». Quant au fameux cousin, Patrick. F, elle a indiqué qu’elle n’avait aucun souvenir de lui.