VIDEO. Calvados: Un cheval traîné par un van sur la route scandalise les internautes

ANIMAUX La gendarmerie a ouvert une enquête pour tenter de retrouver le conducteur du van. L’homme aurait déclaré à l’auteure de la vidéo « que le cheval allait s’habituer ».

20 Minutes avec agence
— 
Sur la courte vidéo, supprimée depuis, on voit le cheval courir derrière le van.
Sur la courte vidéo, supprimée depuis, on voit le cheval courir derrière le van. — DR

La vidéo d’un cheval attaché à l’arrière d’un van roulant à faible allure a suscité l’indignation des internautes. Postée ce lundi sur Facebook, la scène s’est déroulée la veille, vers 19 h, entre Cormeilles (Eure) et Pont-l’Évêque (Calvados), rapporte Ouest-France.

« Si le cheval était tombé, il serait mort »

Mélanie, une éducatrice canine qui suivait le van en voiture, est l’auteure de la vidéo. Sur les images, l’animal se cabre pour tenter de se libérer.

« Je roulais à environ 25 km/h. Si le cheval était tombé, il serait mort. Sans parler du danger pour les autres automobilistes ! », a expliqué la jeune femme.

La vidéo partagée plus de 5.000 fois en quelques heures

Outrée par la scène qui se déroulait devant ses yeux, Mélanie est donc parvenue à s’adresser au conducteur du van. « Je lui ai dit que c’était de la maltraitance, il a ri. Il a dit que le cheval allait s’habituer », raconte-t-elle au quotidien.

La jeune femme a décidé de poster la vidéo en espérant qu’un internaute reconnaisse le van. En quelques heures, elle a été partagée plus de 5.000 fois avant d’être retirée le lendemain.

La gendarmerie a ouvert une enquête

Le message de Mélanie a fait l’objet d’un signalement aux autorités, à peine une demi-heure après sa publication, a précisé la gendarmerie de Pont-L’Evêque.

Mélanie a été entendue ce mercredi par les gendarmes pour authentifier la vidéo et tenter d’identifier le conducteur du van.

Le propriétaire s'explique

Le magazine Equidia, qui a mené l'enquête, rapporte ce mercredi que l'éleveur-propriétaire s'est finalement présenté de lui-même au commissariat.


Contacté par le magazine équestre, il s'est défendu de toute maltraitance sur l'animal. « C’est la terrible magie des réseaux sociaux. Il ne s’agit aucunement de maltraitance, de torture ou je-ne-sais-quoi : en fait, c’est juste un traitement de rééducation prescrit par un vétérinaire à l’un de nos chevaux », a-t-il justifié. Selon l'éleveur, ce cheval souffrant d'une tendinite doit courir une surface plane comme le bitume. « Pour bien le soigner, c’est ce qu’il lui faut » a-t-il expliqué.

Le propriétaire a d'ailleurs indiqué au magazine qu'il avait déposé plainte pour diffamation.