VIDEO. Saint-Etienne-du-Rouvray: «Le martyr du père Hamel n'aura pas eu lieu pour rien», assure Macron...

HOMMAGE Revivez la cérémonie d'hommage au père Jacques Hamel, tué dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray, il y a un an...

V.V.

— 

Emmanuel Macron avec l'archevêque de Rouen, lors de la cérémonie d'hommage au père Jacques Hamen, le 26 juillet 2017.
Emmanuel Macron avec l'archevêque de Rouen, lors de la cérémonie d'hommage au père Jacques Hamen, le 26 juillet 2017. — AFP

L'ESSENTIEL

  • Un an après, la France a rendu hommage au père Jacques Hamel.
  • Une plaque a été dévoilée devant l'église où il a été tué, il y a un an.
  • Emmanuel Macron a ensuite prononcé un discours.

A LIRE AUSSI

>> Reportage: A Saint-Etienne-du-Rouvray, le long travail de deuil et de pardon.

>> Témoignages: « Personne n'est protégé à 100%, y compris nous, les religieux... »

>> Justice: Donneurs d'ordres, complices... Un an après, où en est l'enquête ?

Ce live est désormais terminé, merci de nous avoir suivis.

10h54: « Le martyr du père Hamel n'aura pas eu lieu pour rien »

« Il y a un an, vous avez donné cet exemple à toute la France. Et sans en diminuer l'horreur, je peux vous dire que le martyr du père Hamel n'aura pas eu lieu pour rien. Son viatique sera notre message pour la dignité. Un an après, nous en dicernons le sens et la raison. C'est de nous avoir rendu plus fidèlse encore à ce que nous sommes, à ce qu'ils ont voulu abattre, plus fidèles encore à ce à quoi nous ne cèderons jamais. »

10h52: « La République repose sur l'amour »

« Lorsque c'est la foi qui soutient cet idéal, elle a toute sa place dans la République. C'est pour cela que la République garantit la liberté de croire, comme la liberté de ne pas croire. C'est pour cela qu'elle protège les lieux de culte. La République n'a pas à combattre la religion, ni à se substituer à elle. Elle œuvre chaque jour à ce que chacun puisse croire, en homme libre. »

10h50: « Les terroristes ont échoué... »

« Il est une part, j'ose le mot, qui est sacrée. Cette part, c'est la vie d'autrui. Mais aussi, l'amour, l'attachement, le don de soi, le goût de l'autre... Le père Hamel était l'incarnation même dans la discrétion. En profanant sa personne et son église, et donc sa foi, ses assassins ont intenté à ce lien profond qui unit les Français, qu'ils soient croyants ou non, catholiques ou pas. »

« Le visage de Jacques Hamel est devenu ce visage qui refuse la mort. Le sourire de Jacques Hamel est devenu le souvenir de la résistance face à l'obscurantisme. Dans sa vie humble toute acquise aux autres... »

10h48: « La force du pardon... » pour Emmanuel Macron

« Je vous remercie d'avoir trouvé la force du pardon, poursuit le chef de l'Etat. D'avoir refusé cette soif de vengeance et de représailles. D'avoir ensemble, dès les premières heures, choisi ce chemin d'avenir que vous évoquiez il y a un instant. »

10h47: « Mon premier mot sera pour remercier l'Eglise »

« En assassinant le père Hamel au pied de son autel, les deux terroristes ont sans doute cru semer la soif de vengeance et de représailles parmi les catholiques de France. Ils ont échoué. Mon premier mot sera donc pour remercier l'Eglise de France, Mgr Lebrun, les catholiques de France, les sœurs de Saint-Vincent de Paul et en particulier, celles qui étaient présentes ce jour-là, si courageuses.

10h46: Emmanuel Macron prend la parole.

Il commence par saluer la présence de tous les dignitaires.

10h44: Le père Hamel «dans la ligne d'horizon ».

« Jacques Hamel appartient aujourd'hui à notre ligne d'horizon. Nous le croyons. Nous le pensons. Merci Monsieur le Président d'avoir voulu être le témoin de ce chemin d'avenir emprunté ici avec tenacité et discrétion. Il nous tarde de voir les premières classes, les premiers enfants, avec leurs maîtres et leurs maîtresses, prendre possession des lieux. Il nous tarde de voir ces premières heures d'enseignements. Comme il nous tarde d'entendre leurs rires, leur espièglerie, leur insouciance. Parfois, leur inquiètant silence. Il nous tarde de regarder leur liberté sous les auspices de Jacques Hamel. »

10h41: L'ancien maire de Saint-Etienne-du-Rouvray prend la parole.

Hubert Wulfranc, l'ancien maire (PCF) qui a démissionné en 2017 prend la parole. Il est très ému. « Peu de mots, peu de mots Monsieur le Président. Ceux de cette stèle qui ont animé l'espace temps stéphanais depuis ce 26 juillet 2016. (...) Les Stéphanais ont réagi, dès les premières heures, dans la dignité. Ces mots au nom desquels nous avons tenu comme les Français tiennent toujours. Avec intelligence. »

10h31: Seize policiers vont être décorés.

En marge de la cérémonie, Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, doit se rendre à la préfecture de Rouen pour décorer 16 policiers de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) qui ont neutralisé les deux terroristes, il y a un an, au moment où ils sont sortis de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray.

10h29: La communauté musulmane est présente pour l'hommage au père Hamel.

L'archevêque de Rouen a rendu hommage à la communauté musulmane qui est présente pour cette cérémonie. « Je l'en remercie », a assuré Dominique Lebrun.

10h26: « Unis dans l'espoir et dans la paix ».

« La cicatrisation sera longue. Mais le sang versé nous a mobilisé dans notre irréversible volonté de vivre ensemble. Pour qu'à jamais, les Stéphanais et les Stéphanaises demeurent unis dans l'espoir et dans la paix », conclut Joachim Moyse, le maire qui a rendu hommage aux acteurs locaux et aux associations engagées dans la vie de la commune.

10h20: Joachim Moyse, le maire de Saint-Etienne-du-Rouvray prend la parole.

Ceint de son écharpe bleu-blanc-touge, l'élu est le premier à prendre la parole devant la petite église. « Il y a un an, la population stéphanaise se trouvait projetée dans le tourbillon des émotions. A l'incrédulité d'abord ressentie se succédait l'effroi... Puis se mêlèrent l'incompréhension, le chagrin, le dégoût. Dans un acte d'horreur, la vie de Jacques Hamel lui était enlevée. »

10h19: La plaque est dévoilée.

« A la mémoire de Jacques Hamel, prêtre catholique », peut-on y lire.

10h17: Emmanuel Macron va dévoiler la plaque.

A côté du maire de Saint-Etienne-du-Rouvray, du Premier ministre et de Roselyne Hamel, la sœur du père tué, le président de la République est arrivé sur l'estrade où il doit dévoiler la plaque et prononcer un discours.

10h12: La sœur de Jacques Hamel est présente.

La sœur du religieux tué le 26 juillet 2016 est assise sur l'esplanade au premier rang. A ses côtés, on peut apercevoir les religieuses qui étaient présentes lors de l'office au cours duquel les terroristes ont perpétré leur attentat.

10h08: La messe se termine, la stèle va être dévoilée.

La cérémonie est sur le point de s'achever. Monseigneur Lebrun s'approche de la plaque qui doit être dévoilée en hommage au père Hamel. Il s'agit d'une « stèle républicaine pour la paix et la fraternité ». Emmanuel Macron doit ensuite prendre la parole.

10h04: Des fleurs du jardin du père Hamel aux pieds de la Vierge Marie.

Monseigneur Lebrun vient de se rendre devant la statue de la Vierge Marie présente dans l'église à laquelle le père Jacques Hamel était très attaché. Des fleurs ont été déposées à ses pieds. Des fleurs qui ont été cueillies dans le jardin du père Hamel, comme il avait l'habitude de le faire.

10h01: De nombreux anonymes à l'extérieur de l'église.

En marge de la cérémonie rendue à l'intérieur de l'église du 16e siècle, de nombreux prêtres ont pris position sur la petite place pour accueillir les nombreux anonymes présents qui souhaitaient suivre l'hommage et leur permettre de communier.

9h59: Importantes mesures de sécurité sur place pour Macron

Le président Emmanuel Macron est arrivé à Saint-Etienne-du-Rouvray juste avant le début de la messe et il est immédiatement entré dans l'église dans des conditions très strictes de sécurité. Il avait été précédé par le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

9h56: « Le père Hamel a été réduit au silence »

La messe en hommage au père Jacques Hamel est donc célébrée par Dominique Lebrun, l'archevêque de Rouen (Seine-Maritime). « Aujourd'hui, nous faisons mémoire d'un père qui continue de veiller sur nous, a déclaré le prélat au début de la cérémonie. Le père Hamel a été réduit au silence. Non, la haine n'a pas triomphé et elle ne triomphera pas. »

« On sent que la blessure est très profonde et qu’elle est encore vive », résume Auguste Moanda-Phuati, le curé de la paroisse de Saint-Etienne du Rouvray (Seine-Maritime). Un an après, la France rend hommage au père Jacques Hamel, tué par deux djihadistes dans son église au beau milieu d’un office.

Après une messe célébrée par l’archevêque de Rouen, « une stèle républicaine pour la paix et la fraternité » doit être dévoilée à l’extérieur de cette petite église du 16e siècle. Comme il l’a fait, le 14 juillet à Nice, Emmanuel Macron doit ensuite prendre la parole sur place pour rendre hommage à l’ecclésiastique.