Les relations entre Paris et le «roi des forains» Marcel Campion épinglées par la Cour des comptes

JUSTICE Marcel Campion gère notamment la Grande roue, le marché de Noël, la foire du Trône ou la fête à Neu-Neu…

20 Minutes avec AFP
— 
Anne Hidalgo et Marcel Campion lors de la nuit d'ouverture de La Foire du Trône, le 25 mars 2015 à Paris.
Anne Hidalgo et Marcel Campion lors de la nuit d'ouverture de La Foire du Trône, le 25 mars 2015 à Paris. — COLLOT HENRI/SIPA

Les relations entre la Ville de Paris et le « roi des forains » Marcel Campion, qui gère notamment la grande roue de la place de la Concorde, sont épinglées par un rapport provisoire de la chambre régionale des comptes d’Ile-de-France, révèle ce jeudi l’hebdomadaire Le Point.

Selon le magazine, « 45 pages d’observations provisoires » de la chambre régionale, qui ont été adressées à la Ville, « dressent un portrait très critique des relations entre la mairie », sous la mandature PS de Bertrand Delanoë puis d’Anne Hidalgo, et Marcel Campion, « acteur jusqu’ici incontournable des attractions festives parisiennes ».

Les relations entre Marcel Campion et la ville se sont récemment tendues 

Les magistrats, qui ont examiné la gestion entre 2010 et 2016 des animations telles que la grande roue, le marché de Noël, la foire du Trône ou la fête à Neu-Neu, « étrillent la gestion de ces manifestations par la Ville », écrit Le Point en citant le prérapport qui épingle une gestion « émaillée de nombreuses irrégularités, (qui) paraît échapper aux lois de la concurrence tout en ne fournissant que des revenus modestes au budget de Paris, malgré des efforts récents ». Ce prérapport a été envoyé à la maire de Paris pour que la Ville fasse part de ses réponses avant la publication d’un rapport définitif dans quelques mois.

Les relations entre la Ville et le « roi des forains » se sont récemment tendues après la décision début juillet du Conseil de Paris d’abandonner le marché de Noël sur les Champs-Elysées tel qu’il était géré par une société de Marcel Campion. Une instruction est par ailleurs en cours contre le forain le plus connu de France, mis en examen dans une enquête sur une convention passée avec la Ville -qui s’est portée partie civile- pour l’installation de sa célèbre grande roue à la Concorde.