Max Gallo, historien et académicien en 2014.
Max Gallo, historien et académicien en 2014. — IBO/SIPA

DECES

VIDEO. L’historien et académicien Max Gallo est décédé

Il souffrait depuis plusieurs années de la maladie de Parkinson...

Il s’est éteint à l’âge de 85 ans. L’historien, romancier et académicien Max Gallo est décédé ce mercredi, a annoncé son éditeur. Il souffrait depuis plusieurs années de la maladie de Parkinson.

L’homme de lettres, auteur de plus d’une centaine d’ouvrages, s’était engagé dans la vie politique auprès de François Mitterrand. Porte-parole du troisième gouvernement de Pierre Mauroy, il avait créé ensuite le Mouvement des citoyens avec Jean-Pierre Chevènement avant d’annoncer, en 2007, son soutien à Nicolas Sarkozy.

Ses obsèques seront célébrées vendredi à 10h30

Il avait annoncé lui-même être malade en mai 2015, au moment de la parution de son dernier roman Dieu le veut. « Nous avons toujours la liberté d’en finir avec nous-mêmes », déclarait-il alors. Au printemps dernier, sa femme Marielle Gallet avait publié un livre Bella Ciao, dans lequel elle racontait leur combat quotidien, souhaitant « se pencher sur notre comportement et notre psychologie face à la maladie », expliquait-elle à RTL.

Ses obsèques seront célébrées vendredi à 10h30, en l’église Saint-Étienne-du-Mont à Paris, a indiqué la société des pompes funèbres missionnée par la famille.

« La Baie des Anges est en deuil »

A droite comme à gauche, de nombreuses personnalités politiques ont tenu à lui rendre hommage. « Après l’humanisme de Simone Veil, c’est la voix niçoise de l’histoire qui s’éteint avec Max Gallo. La Baie des Anges est en deuil », a tweeté le maire de Nice Christian Estrosi, qui a par ailleurs annoncé qu'une avenue de la ville allait porter son nom.

« L’académicien Max Gallo portait en lui la fierté de la France et écrivait pour que son histoire reste immortelle », a de son côté écrit l’ex-ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll.

Auteur de plusieurs romans, c’est en tant que biographe de personnages historiques que Gallo s’est fait un nom, avec des ouvrages sur Robespierre, Garibaldi, Jaurès, Victor Hugo, Napoléon Bonaparte et le Général de Gaulle, son héros.